Ce que l'on sait de la mort par balles d'un homme de 19 ans à la Belle de Mai

La victime, d'origine algérienne, a été abattue par un commando samedi soir dans le quartier de la Belle de Mai, dans le 3ᵉ arrondissement de Marseille.

Un homme de 19 ans a été tué d'une balle dans la tête samedi 27 avril, rue Francis-Barbini, dans le quartier de la Belle de Mai, dans le 3ᵉ arrondissement de la ville. France 3 Provence-Alpes détaille ce que l'on sait de ce nouvel homicide à Marseille.

La victime a été tuée sur un point de deal

Le jeune homme de 19 ans, a été blessé d'une balle dans la tête par un commando samedi soir un peu après 21 heures à Marseille, il n'a pas pu être réanimé par les marins-pompiers, il est décédé quelques minutes plus tard à son arrivée à l'hôpital.

La victime, née à Alger, n'était pas connue de la justice, a indiqué le procureur Nicolas Bessone, mais il était fiché pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Les tirs ont eu lieu dans la petite rue François-Barbini, dans le quartier de la Belle de Mai, alors qu'elle se trouvait sur un point de deal baptisé "L'Espagne". 

Huit étuis d'une arme de poing calibre 7.65 mm ont été retrouvés sur place. Selon des témoins, les auteurs ont pris la fuite à bord d'une Renault Mégane. La voiture a été retrouvée incendiée, à La Barben, près de Salon-de-Provence, une méthode fréquemment utilisée dans les règlements de compte à Marseille.

La Belle de Mai dans le viseur de l'Office anti-stupéfiants

Les faits de violence se sont multipliés ces dernières semaines dans ce quartier populaire, un des plus pauvres d'Europe, situé à l'est de Marseille.

Dans la nuit du 3 au 4 avril, des véhicules de police ont été incendiés avec des cocktails Molotov devant le commissariat du 3ᵉ arrondissement. "Des représailles annoncés" après les interpellations menées dans le cadre de l'opération anti-drogue "Place nette" selon Rudy Mana, porte-parole national du syndicat Alliance Police. dd place nette commissariat incendié.

Le 8 avril, un réseau a été entièrement démantelé dans le quartier de la Belle de Mai et onze de ses membres interpellés par l'antenne marseillaise de l'Office anti-stupéfiants. Huit des suspects ont été écroués. Trois fusils d'assaut ont été saisis, 37 kilos de cannabis et 40 000 euros en liquide. Un gros coup de filet mené quelques heures après qu'un homme lié à ce réseau a été criblé de balles au cours d'un guet-apens tendu à la Joliette (2ᵉ arrondissement). 

Selon Le Parisien, le "discret" réseau de la Belle de Mai "qui montait en puissance depuis plusieurs mois était en conflit ouvert avec des trafiquants de la cité Félix-Pyat", une rivalité à l'origine de plusieurs règlements survenus à Marseille depuis le début de l'année. Les narcotrafiquants étaient dans le viseur de l'Ofast depuis l'été 2023. Cette année-là, deux narchomicides ont eu lieu dans ce quartier.

Troisième narchomicide de l'année

"C'est très vraisemblablement le 3ᵉ narchomicide de l'année" à Marseille, selon le parquet de Marseille, après l'assassinat commis le 22 janvier dans la Cité des Oliviers et celui de la Joliette le 8 avril.

En 2023, 49 personnes ont été tuées dans la guerre que se livrent des clans rivaux Yoda et DZ Mafia pour le contrôle du trafic de drogue dans la cité phocéenne. Parmi elles, quatre victimes collatérales, dont les trois femmes victimes de ces tirs l'an dernier. 

Mais depuis novembre, le rythme de ces assassinats a considérablement ralenti, si l'on compare les statistiques à la même date en 2023. Dix-huit homicides avaient déjà été comptabilisés à Marseille sur fond de trafic de stupéfiants.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité