Grand port maritime de Marseille : Christophe Castaner est élu président du conseil de surveillance

Publié le
Écrit par Sidonie Canetto, Margaid Quioc, Louise Beliaeff

Sans suspens et sans surprise, Christophe Castaner a été élu ce vendredi matin président du conseil de surveillance du grand port maritime de Marseille. Son nom circulait depuis plusieurs semaines. Les organisations syndicales du port avaient annoncé leurs réserves sur cette nomination et souhaitent être reçues rapidement par la nouvelle direction.

Il était sans mandat depuis son échec aux législatives dans son fief des Alpes-de-Haute-Provence. Christophe Castaner a débarqué à Marseille au conseil de surveillance du Grand Port Maritime. L'arrêté, signé le 8 novembre dernier par le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires a été publié ce mardi au Journal Officiel.

Une élection jouée d'avance

Le poste n'est pas rémunéré, mais est stratégique pour ce fidèle d'Emmanuel Macron. L'ancien ministre de l'Intérieur est notamment pressenti pour assurer la présidence du GPMM, vacante depuis 2020.

Ce vendredi matin, Christophe Castaner a été élu président du conseil de surveillance.

L'annonce de l'arrivée de Christophe Castaner avait provoqué des remous au sein du port de Marseille. La CGT avait déposé un avis de grève fin septembre.

"Cette annonce nous interroge et nous inquiète tout sur la forme que sur le fond", peut-on lire dans un communiqué. "L'annonce d'une possible arrivée de monsieur Castaner sonne le glas d'une dynamique économique ainsi que d'une stabilité sociale". 

"Le Grand port n'est pas le réceptacle de ministres ou d'élus déchus de leurs mandats, avides de reconnaissance ou à la recherche de tremplin politique."

Pour le syndicat, cette annonce serait la volonté affichée de "l'oppression et la répression".

Une élection contestée par les défenseurs de la mer

Ce vendredi matin, les militants du collectif Stop Croisières, avec Extinction Rebellion Marseille et ANV-Cop21 Bouches-du-Rhône, ont perturbé la tenue du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Marseille. Les militants sont montés sur le toit du bâtiment pour y déployer des banderoles.  

Deux autres personnalités ont été nommées. Laurence Borie-Bancel, directrice de la Compagnie Nationale du Rhône et Stéphane Richard, ancien patron de Orange.

Ce dernier avait quitté ses fonction à la tête du géant des télécommunication suite à sa condamnation dans l'affaire de l'arbitrage controversé entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Le 21 novembre 2021, la Cour d'appel l'a condamné à un an de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende.

Le nom de Christophe Castaner a également été cité pour la direction du tunnel du Mont-Blanc.

Le poste de président du conseil de surveillance est resté vacant depuis le décès de Jean-Marc Forneri, en décembre 2020. 

 "Au moment de prendre ces fonctions, je voudrais avoir une pensée pour Jean-Marc Forneri dont je sais combien son engagement pour le Port était une fierté. Je tiens aussi à remercier Elisabeth Ayrault qui a assuré avec brio et patience, depuis près de deux ans, l’intérim de la Présidence du Conseil. Je sais son engagement. J’ai la chance de prendre la Présidence à une période charnière pour le Grand port maritime de Marseille dont les importantes transitions énergétique, écologique et numérique sont encore à l’œuvre" a déclaré Christophe Castaner. 

Avant d'ajouter, " J’aborde ma mandature avec humilité face à l’ampleur des transformations en cours et à venir. Avec l’ensemble des membres du Conseil, nous nous attacherons à faire du port de Marseille Fos une institution encore plus apte à relever les défis environnementaux et socio-économiques, un Port ‘’en grand’’, dont la vocation est de devenir la tête de pont de l’axe Rhône-Saône".

 

Le conseil de surveillance arrête les orientations stratégiques du port et exerce le contrôle de sa gestion. Il compte 18 membres.

Le grand port de Marseille en chiffres

Le port de Marseille Fos accueille chaque année, près de 10 000 navires, traite 80 millions de tonnes de marchandises et aménage 10 400 hectares dans une démarche d’excellence environnementale.

Sur une zone aussi étendue que la ville de Paris, le port de Marseille Fos dispose d’espaces et d’infrastructures pour accueillir des activités maritimes, logistiques et industrielles. Il est capable de traiter un panel d’activités important allant de l’import à l’export de marchandises de tout type (vracs liquides, conteneurs, minerais, produits alimentaires, …). Le port dispose de plateformes logistiques d’envergure accueillant des acteurs internationaux qui alimentent les marchés français et européens.

Les activités industrielles telles que le raffinage, la sidérurgie, ou encore l’industrie chimique et la réparation navale avec notamment la “forme 10” troisième plus grande du monde, illustrent la diversité de l’écosystème portuaire. Le port de Marseille Fos répond également aux standards internationaux requis pour les activités de passagers, croisière et ferries. Le port de Marseille Fos place l’excellence environnementale au cœur de sa stratégie. Il mise sur une croissance économique durable par un aménagement industriel responsable et innovant favorisant l’économie circulaire. Il agit pour réduire considérablement l’impact des activités maritimes sur la qualité de l’air par la connexion électrique des navires à quai ou l’avitaillement au GNL

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité