Jardinage de printemps : romarin, euphorbe, ciste... Dix plantes, arbres et arbustes méditerranéens qui ont peu besoin d'eau

Le mois d'avril est propice au jardinage. Un expert nous livre ses conseils pour contourner les problèmes de sécheresse et de restrictions d’eau. Comment repenser notre façon de jardiner ? Voici des végétaux locaux qui demandent peu d'eau et d'entretien.

Un jardin méditerranéen, respectueux de l'environnement, qui demande moins d'eau et peu d'entretien, c'est possible ? Arnaud Million en a fait sa spécialité. Ce pépiniériste déniche des espèces sur des terrains allant des Pyrénées aux Alpes, en remontant l'axe de la Vallée du Rhône. Son entreprise est installée dans le Vaucluse. Arnaud Million collecte et cultive des boutures, qu'il propose en circuit court, principalement à des professionnels, pour s'assurer qu'elles résisteront dans le temps, avec un minimum d'entretien.

Pour France 3 Provence Alpes, il a sélectionné 10 plantes, arbres et arbustes "polyvalents et classiques dans leur utilisation" à planter dans son jardin ou sur sa terrasse. "C’est possible d’avoir un beau jardin malgré la sécheresse, en restant sur un cortège d’espèces méditerranéennes", déclare-t-il à propos d'espèces qu'il voit pousser du pourtour méditerranéen, jusqu'à Digne et aux Alpes-de-Haute-Provence.

Les plantes sélectionnées par Arnaud Million auront besoin d'eau la première année pour s'adapter à leur terrain. Mais elles nécessiteront aussi un paillage (paille, broyat ou paillette de chanvre) cette même première année, pour limiter les besoins en eau. Ensuite, les plantes se seront progressivement adaptées à leur terrain et n'auront plus nécessairement besoin de paillage. Ce conseil vaut aussi pour les plantes en pot.

Arnaud Million recommande environ cinq arrosages sur un été sec, comme celui de 2022. "Il faut que la terre tire au sec" dit-il. Car sur ces plantes adaptées aux fortes chaleurs, un trop grand apport en eau peut être fatal.

Le romarin officinal

"C'est un incontournable et il y a plein de sous-espèces", précise Arnaud Million. Ce qui frappe, c'est d'abord son odeur et les très jolies fleurs comestibles qu'il produit au mois de février.

Le romarin pousse sur un terrain pauvre, en plein soleil, et n'a pas besoin d'ombrage pour évoluer. Une petite taille annuelle peut être nécessaire pour garder le végétal dans les dimensions que l'on souhaite et maintenir un effet "boule".

Le romarin peut par exemple être planté avec du thym et de la sarriette, pour un jardin plein de senteurs et d'arômes.

L'euphorbe des vallons

Elle pousse en garrigue mais possède une forme presque exotique avec son feuillage épais et ses fleurs jaunes. Elle peut atteindre 1,5 m de hauteur. Une taille par an suffit. 

Le ciste blanc et ciste de Montpellier

Son feuillage persistant a une apparence un peu froissée. Lui aussi, se distingue par sa bonne odeur. Il peut atteindre 50 cm de hauteur.

La coronille glauque ou arbrisseau

C'est un sous-arbrissseau qui se distingue par de belles fleurs jaunes et un feuillage assez tendre. Elle peut pousser dans des endroits extrêmes et atteindre jusqu'à 2 m de hauteur. C'est la seule des espèces présentées ici (avec l'amandier et le pistachier térébinthe, plus bas) qui n'a pas un feuillage persistant.

Le laurier tin

Pafait pour faire des haies, c'est un classique des jardins, avec sa forme en boule et sa longue floraison blanche. Ses fruits ne sont pas comestibles mais sont esthétiques, avec leur couleur bleue métallisée.

L'arbre à perruques

Très rustique, il pousse sur des terrains très pauvres. Son changement de couleur radical en automne lui donne des allures d'érable. Ses fleurs ont un aspect plumeux, comme des "cheveux d'ange", selon Arnaud Million.

Le filaire à feuilles étroites

C'est un arbre au feuillage persistant qui peut atteindre jusqu'à 2 m de hauteur. Il ressemble à l'olivier. Coriace, il peut être taillé en forme de boule et peut être utilisé en haie.

Le pistachier térébinthe

C'est un arbuste qui pousse jusque dans les alpes, avec des baies rouges en forme de grappes. Très rustique, il se trouve facilement dans le commerce. L'automne, il revêt, comme l'arbre à perruques, de belles couleurs rouges flamme. Si son nom évoque la pistache, c’est qu'il s'agit du porte greffe du pistachier qui produit des pistaches.

Le jujubier

L'été, il produit d'abondantes petites fleurs jaunes et en automne, des fruits rouges, les jujubes, qui ont un goût de pomme. Il se cultive en plein soleil, à la chaleur, dans un sol sec, léger, aride, rocailleux, même pauvre, mais surtout bien drainé. Il peut atteindre jusqu'à 5 m de hauteur.

L’amandier

Ses belles fleurs blanches ou rosées sont parmi les premières de l'année à apparaître sur les arbres de Provence. Vincent Van Gogh les a immortalisées en peinture.

Comme elles apparaissent tôt, elles sont sensibles aux gels de printemps.

Mais le principal avantage de l'amandier reste la possibilité de récolter ses propres amandes. A l'achat, il faut s'assurer des variétés que l'on choisit pour savoir quelle variété va polliniser quelle autre, pour obtenir des amandes de bouche.


Toutes les espèces présentées dans cet article peuvent évoluer en milieu naturel sans l'aide de l'homme.