Ce que l'on sait de la mise en examen du comédien Philippe Caubère pour viols sur mineures

Le comédien et metteur en scène marseillais a été mis en examen jeudi pour agressions sexuelles, viols et corruption de mineur, pour des faits présumés sur trois mineures, et placé sous contrôle judiciaire.

Le comédien Philippe Caubère, connu notamment pour avoir incarné le père de Marcel Pagnol dans "La Gloire de mon père", a été mis en examen ce jeudi pour agression sexuelle, viols et corruption de mineur, a annoncé le parquet de Créteil ce jeudi 8 février.

L'acteur était déjà visé par une enquête préliminaire depuis un an et révélée début janvier 2024. En plus de la jeune comédienne dont le témoignage avait alors été rendu public, les faits présumés concernent trois mineures au total, a révélé hier le parquet de Créteil. Après sa mise en garde à vue ce mardi, Philippe Caubère a été placé sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction d'exercer une activité impliquant un contact avec les mineurs et interdiction d'entrer en relation avec les victimes.

Une mise en examen pour des faits concernant trois mineures

Début janvier, Franceinfo a révélé que le metteur en scène et comédien de 73 ans était déjà visé par une enquête préliminaire après la plainte déposée il y a un an par une jeune comédienne l'accusant d'"atteintes sexuelles sur mineur de plus de 15 ans par personne ayant autorité". Les faits remontent à 2012, alors qu'elle avait 16 ans et lui 61 ans.

Le comédien, que la jeune élève de théâtre considérait comme un possible mentor, donnait alors des rendez-vous à la lycéenne pour parler théâtre et cinéma. Rapidement, selon la jeune femme, l'acteur de 45 ans son aîné a entamé un rapprochement auquel elle n’a pas su s’opposer. Dans son studio de Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne, elle l’accuse d’avoir abusé de son immaturité affective au cours de plusieurs rendez-vous qu’elle était priée de garder secrets et de ne pas signaler à ses parents. Cela pendant un an, selon Camille, qui évoque des baisers, des fellations et des pénétrations.

Le comédien a également été mis en examen pour des faits présumés qui se sont déroulés entre 2010 et 2019 pour une deuxième victime, a détaillé le ministère public ce jeudi 8 février. Il est aussi mis en examen pour corruption de mineur de plus de 15 ans sur une troisième victime, des faits qui se sont déroulés entre 2019 et 2021, selon cette même source.

Une précédente plainte classée sans suite

Il y a quatre ans, Philippe Caubère avait déjà fait l'objet d'une plainte pour viol. Son accusatrice avait dénoncé en mars 2018 des faits commis huit ans auparavant, en 2010. Le parquet de Créteil avait classé sans suite, "aucun élément" ne permettant "de corroborer les déclarations de la plaignante sur l'absence de consentement". Cette dernière avait ensuite été condamnée pour diffamation.

Le comédien évoque une relation consentie

L'acteur n'a pas encore réagi depuis sa mise en examen. Dans un communiqué publié en janvier, il a reconnu avoir eu une relation intime avec une mineure âgée de 16 ans, pendant quatre mois en 2012. Une relation selon lui consentie.

Pour le comédien, "la médiatisation soudaine de cette procédure, qui dure depuis un an (...) est liée à (sa) décision d’apporter (son) soutien à l’acteur Gérard Depardieu, dans le cadre d’une tribune controversée publiée récemment dans Le Figaro".

Il défend une "vie sexuelle très libre"

Âgé de 73 ans, l'acteur et metteur en scène marseillais est surtout connu pour avoir interprété Joseph Pagnol dans La Gloire de mon Père, en 1990, ainsi que pour de nombreux rôles au théâtre, notamment à Avignon, où il se produisait encore au Chêne noir en novembre dernier. Dans ses écrits et dans ses interviews, il défend régulièrement le libertinage ou encore la pornographie, sa vie sexuelle étant un thème récurrent de ses créations.

"J'ai toujours eu une vie sexuelle et sentimentale très libre, je le joue dans mes spectacles, je n'en fais pas mystère, comme je n'ai jamais caché que j'ai été longtemps client de prostituées mais le viol, c'est une autre affaire", déclarait l'acteur en 2018 sur Franceinfo. 

Des représentations annulées par les théâtres

Trois salles de spectacles du Gard avaient annulé début janvier des représentations du comédien Philippe Caubère, après l'annonce de l’ouverture d’une enquête par le parquet de Créteil.

"Compte tenu des informations parues dans la presse ce lundi 8 janvier concernant une enquête visant l’acteur Philippe Caubère, les directions des trois structures annoncent d'un commun accord la suspension des représentations" avaient expliqué les trois salles ans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux : l'Albarède à Ganges, La Maison de l'Eau à Allègre-les-Fumades et Le Cratère à Alès.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité