Le rap à Marseille : tout le monde n'est pas Jul ou Soprano, comment les nouveaux talents sont accompagnés

Concours de talents, invitations sur des scènes prestigieuses... Pour les artistes moins connus que Jul, Alonzo ou Soprano dans la cité phocéenne, plusieurs dispositifs existent pour populariser leur musique.

Marseille veut garder sa place de capitale du rap. Alors que le festival Marsatac s'est terminé le 16 juin, et que la fête de la musique commence le 21 juin, les artistes émergents ont le vent en poupe dans la cité phocéenne. Certains sont repérés par des structures qui les aident à gagner en notoriété.

Un repérage minutieux

C'est le cas du Tremplin Planète Mars, un concours réunissant 5 rappeurs sélectionnés parmi des centaines de candidatures. "On s'est rendu compte qu'il y avait une vraie demande sur le territoire pour mettre en lumière les artistes émergents", raconte Clémence de Belleval, co-créatrice du concept qui fête sa troisième édition.

"C'est une association qui a pour but d'accompagner et de professionnaliser les artistes émergents du territoire, notamment sur la scène musicale rap", rajoute Baptiste Inguscio, qui a participé à la naissance du Tremplin. Les heureux élus bénéficient d'un accompagnement par des mentors, des masterclass et des séries de répétitions. Tous sont enfin mis à l'épreuve, lors d'un concert qui s'est déroulé à l'espace Julien cette année.

À l’issue du spectacle, l'artiste qui aura réalisé la meilleure performance gagne le droit de participer à La Frappe, une scène qui réunit une "sélection de jeunes rappeur.ses, DJs, beatmakers" lors du festival Marsatac, en juin.

"Nous avons sur scènes cinq artistes émergents, la crème de la crème, tous proposés par des partenaires de repérages, se félicite Margot Maccario, de Marsatac Agency, la société qui sélectionne les participants de La Frappe. Tout le monde a son identité artistique, du coup ça fait un joyeux spectacle sur scène."

Avant de participer au festival, les membres de La Frappe bénéficient aussi de répétitions et sont supervisés par Faf Larage, un célèbre rappeur marseillais, frère de l'artiste Shurik'n et ayant collaboré avec le groupe IAM. "Je fais partie du collectif, je leur donne mon impulsion, mon avis, mes conseils, explique-t-il. Marsatac a démarré avec le rap, [...] je salue l'initiative de remettre le rap au centre, mais surtout d'aider la scène émergente".

Anan, la révélation du Tremplin Planète Mars 

Cette année, c'est Anan qui a remporté le Tremplin Planète Mars, après une performance a cappella en plein milieu du public. "On est tous sortis gagnant, mais ça m'a permis d'intégrer La Frappe donc c'est quand même une belle victoire", sourit le Marseillais de 26 ans, auteur d'une première musique en 2019, suivi d'un album en 2020.

Lors de sa représentation à Marsatac, il chante notamment "dune", un morceau de son nouvel album "le tour de la terre!".

Une expérience inoubliable pour le jeune développeur web et logiciel, qui a commencé sa carrière en enchaînant les open-mics. "Les sensations, elles sont exceptionnelles, j'ai l'impression de voler. Quand on descend de scène, on a l'impression qu'on se réveille". Pour la suite, Anan participera à plusieurs concerts avec les autres artistes de La Frappe, notamment aux terrasses de la friche le 12 juillet et au Fada du monde à Martigues.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité