Législatives 2022. Lionel Royer-Perreaut, l'Assemblée pour sommet d'une carrière 100% politique à Marseille

Publié le

Lionel Royer-Perreaut (Ensemble!:), ex-LR a été élu dans la 6ème circonscription de Marseille. Cette circonscription regroupe le 9ème arrondissement et une partie du 10ème arrondissement. Il succède à son mentor Guy Teissier.

Lionel Royer-Perreaut a été élu député de la sixième circonscription de Marseille dans les Bouches-du-Rhône, ce dimanche avec 57,88% des suffrages contre Eléonore Bez (RN) qui recueille seulement 42,11% des voix .

Adolescent, Lionel Royer-Perreaut passait ses mercredis après-midi à regarder les débats parlementaires sur France 3 avec son grand-père. Depuis, le virus de la politique ne l'a jamais quitté, jusqu'à le conduire au siège de député de la 6e circonscription des Bouches-du-Rhône, à Marseille.

Né le 13 novembre 1972 près de la rade de Toulon, le jeune homme est encore étudiant qu'il travaille déjà à mi-temps comme attaché parlementaire, aux côtés de Yann Piat, ex-élue Front national passée à l'UDF. Puis ce sera son travail à plein temps, une fois sa licence de droit public en poche. Mais l'assassinat de la députée, le 25 février 1994, est un choc. Et ce sera une longue période de chômage, "très difficile à vivre", jusqu'en octobre 1995, quand il retrouve l'Assemblée nationale, aux côtés d'un député du parti républicain, Guy Teissier .

Un politique pur jus

Ce même Guy Teissier auquel il a succédé dimanche, celui-ci ayant renoncé à se représenter après six mandats. Issu d'une famille "pas du tout politisée", des pieds-noirs du côté paternel, Lionel Royer-Perreaut a pourtant consacré toute sa vie à la politique, aux côtés de Guy Teissier d'abord, au palais Bourbon ou dans sa mairie des 9e et 10e arrondissements de Marseille. Puis directement comme élu.

Elu à la communauté urbaine après les municipales 2008, il devient même maire d'arrondissement à la place de son mentor après les municipales 2014, celui-ci ayant opté pour la présidence de la communauté urbaine Marseille-Provence. Mandat de maire qu'il poursuit depuis 2020, après avoir été élu sur son nom cette fois, en tant que tête de liste.

A la fois conseiller municipal, métropolitain et départemental (depuis 2015 pour cette assemblée), le nouveau député va donc devoir abandonner un de ces mandats. De même que ses fonctions à la tête de 13 Habitat, le premier bailleur social public de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et de la Soleam, la société d'aménagement de la métropole Aix-Marseille-Provence.

A droite depuis toujours, et ce au sein du Parti Républicain, une des branches de l'ex-UDF, qu'il avait rejoint le jour de ses 18 ans, le nouveau parlementaire s'était émancipé en février, décidant finalement de rejoindre le camp Macron avant la présidentielle. "Mais je ne suis désormais adhérent à aucun parti", insistait-il encore récemment, avant son duel victorieux contre une candidate RN, expliquant avoir seulement porté l'étiquette Ensemble! 

A l'Assemblée, le nouvel élu, également diplômé de l'Institut des hautes étude de défense nationale (IHEDN), entend avant tout porter les dossiers du logement et de l'aménagement du territoire. "Un député généraliste, ça n'existe pas", assurait-il tout récemment à l'AFP.