Les policiers de la Bac Nord de Marseille ne seront pas rejugés en appel

Publié le

L'appel est annulé, il n'y aura plus de procès pour les policiers de la Bac Nord, initialement suspectés de trafic d'argent et de drogue. C'est la décision du parquet général. En mai 2021, le parquet de Marseille avait fait appel pour 12 des 18 prévenus. Les peines restent celles qui ont été prononcées en 2021.

Dix-huit policiers inculpés, douze condamnés. La décision de première instance pour les policiers de la Bac Nord devient définitive.

Sept policiers étaient relaxés, onze étaient condamnés à des peines avec sursis de deux à douze mois. En 2021, le parquet de Marseille avait fait un appel pour douze des dix-huit policiers.

Selon les informations de nos confrères de France Bleu, ce vendredi, le parquet général confirmait qu'"après avoir procédé à un nouvel examen des éléments à charge et à décharge pour chacun des prévenus et analysé la motivation de la décision attaquée, le parquet général a décidé de se désister des appels".

Toutes les peines prononcées en première instance ainsi que les relaxes sont confirmées et définitives. 

Le procès en appel était attendu pour septembre. La procédure a duré dix ans.

Des trafics, un film, la fin

L'IGPN, appelée "police des polices", est saisie en 2012 pour des pratiques douteuses au sein de la Bac Nord de Marseille. Argent, cigarettes et drogue saisis auprès de revendeurs étaient conservés par les policiers. 

Selon les policiers, il s'agissait de monnaie d'échange avec leurs "indics" pour mener leurs enquêtes.

Le long métrage Bac Nord sorti en 2020 relate en partie les faits et remporte un très grand succès. Dans la vraie vie, l'un des policiers concernés confie à France Bleu son immense soulagement, après 10 ans de procédure.