CARTE. Marseille : le point sur les 59 "écoles laboratoires" avant la venue d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron sera en visite à Marseille jeudi pour un point d'étape sur le volet "école" de son plan "Marseille en grand". Voici la liste des 59 écoles "laboratoires" sélectionnées pour mener cette expérimentation.

L'expérimentation avait été présentée le 2 septembre 2021, lors de l'annonce du plan "Marseille en grand" par le président Macron.

Un appel à "projets innovants" a été lancé par le gouvernement pour faire partie de ces "écoles laboratoires", qui prévoit notamment un libre recrutement des professeurs. 59 directeurs d'écoles se sont portés candidats sur les 472 écoles que compte Marseille. 38 sont classés REP ou REP+, mais 21 ne le sont pas, ce qui représente près de 36%. 

Voici la carte des 59 écoles laboratoires à travers la ville :

Parmi les écoles concernées, l'école du parc Kallisté, l'école Saint-André La Castellane... et d'autres non-classées en réseaux d'éducation prioritaire : l'école élémentaire La Blancarde, l'école du Rouet ou encore l'école élémentaire Calanques de Sormiou.

"Ces financements sur projets créent une école à deux vitesses", selon Cécile Barron, membre du Collectif des écoles de Marseille et vice-présidente FSPE 13. On permet à 59 écoles de fonctionner comme toutes devraient fonctionner."

Une "école du futur" jugée inégalitaire

Au cœur de ces expérimentations : une plus grande liberté et autonomie offertes aux chefs d'établissements pour constituer leur équipe pédagogique. Ces 59 écoles représentent près de 11.000 élèves et plus de 600 enseignants.

Cette innovation accompagnée d'une enveloppe de 2,5 millions d'euros débloquée par l'Etat reste un sujet épineux à Marseille.

L'appel à projets lancé à l'automne dernier avait déjà fait bondir de nombreux enseignants et directeurs. Un appel au boycott avait été lancé. 

"Nos élèves ne sont pas des rats de laboratoires, avait alors réagi Caroline Chevé, secrétaire départementale FSU13. Ils ont besoin de moyens pour avoir le même cadre scolaire que les autres, pas de servir de test pour les réformes gouvernementales."

Début mars, 38 postes à "exigences particulières", ont été publiés, rapporte Le Monde. Les directeurs d’école ont participé à la rédaction des descriptifs pour définir les compétences requises. Par exemple, "maîtriser les outils numériques". Cent quarante-neuf personnes ont déjà postulé. 

"Pour enseigner dans ces écoles, il faut passer par une commission de recrutement spécifique alors qu'on fait exactement le même métier, regrette Virginie Akliouat, secrétaire générale du SNUipp-FSU des Bouches-du-Rhône. Dans cette commission : des inspecteurs mais également la direction de l'école et un enseignant de l'école jugent chaque enseignant-candidat."

"Fidèle à sa promesse, Emmanuel Macron démantèle l'école à Marseille en créant un recrutement spécifique qui n'a pas lieu d'être en terme de compétences et en donnant un budget colossal à 59 écoles alors que Marseille en compte 470".

Comment justifier que deux écoles distantes de 100 mètres aient 40.000 euros d'écart de budget ?

Virginie Akliouat, secrétaire générale du SNUipp-FSU des Bouches-du-Rhône

"C'est une casse du statut d'enseignant et de la gestion collective des mutations qui est équitable et juste et connue de tous avec un barème propre à chaque enseignant, explique-t-elle. Sur le plan pédagogique, cela pose question aussi. On a une tentation de recruter un profil ou des amis… de créer une certaine homogénéité au sein de l'équipe pédagogique".

"Nous n'avons pas besoin de laboratoire, martèle Virginie Akliouat. Nous avons besoin d'un investissement massif dans nos écoles, à Marseille comme ailleurs. C'est un problème de fond, systémique, et non un problème opportuniste lié à des échéances électorales pour un petit nombre d'écoles."

16 chantiers en cours

Concernant le plan de rénovation des écoles annoncé par Emmanuel Macron, la Ville de Marseille annonce 16 chantiers en cours. "L'état semble avoir pris la mesure de l'urgence", réagit Cécile Barron.

"Il y a une planification de ce plan que l'on aimerait connaître un peu plus en détail. 16 chantiers, c'est un début. On aimerait savoir quels sont les critères de priorisation des chantiers, quelles sont les écoles prises en charge par ce plan, les dates, dans quelles conditions... Ce sont des informations que nous avons du mal à avoir."

Jeudi, Emmanuel Macron est attendu en visite à Marseille en compagnie du nouveau ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité