Marseille : "Tarpin Propre", l'opération de nettoyage citoyenne pour une ville sans déchets

"Le Tarpin Propre" a débuté depuis le 15 mai et a lieu dans toute la ville de Marseille. Avec 93 événements, au moins 5 000 marseillais vont participer à l'opération qui se termine le 19 mai. Le but de ce projet? Que Marseille soit propre pour l'ouverture des terrasses. 

150 personnes ont participé au ramassage du Tarpin Propre, sur les plages de Corbière au nord de Marseille.
150 personnes ont participé au ramassage du Tarpin Propre, sur les plages de Corbière au nord de Marseille. © Loïc Perrier

Il est 9 h ce dimanche, quand les organisateurs de la collecte de déchets sur la plage de Corbières dans le 15e arrondissement de Marseille accueillent les bénévoles venus en nombre pour ramasser le plus de déchets possible malgré le temps gris et la pluie qui menace de tomber.

"Bienvenues à tous pour cette énième opération de ramassage et merci d'être venus nombreux!", lance Brahim Timricht, directeur et fondateur du Grand Bleu, un des organisateurs de la collecte du jour.

"Si tu aimes la mer, alors tu la protèges!" , poursuit-il empruntant cette citation. 

"Pratiquer, nettoyer, protéger, c'est un tout et s'il n'y a pas ce tout, l'équilibre est rompu", insiste-il.

Les bénévoles se sont équipés de gants, pinces et de sacs plastiques et de gel hydroalcoolique et sont partis en chasse. Pas besoin de chercher beaucoup, des déchets, il y en a de partout.

" On trouve beaucoup de verres, de mégots de cigarettes, de métal et beaucoup de plastique aussi", explique une jeune fille en plein ramassage.

" C'est important de venir, c'est un plaisir de mettre la main à la pâte mais c'est aussi important de se responsabiliser, là on se rend compte de l'ampleur de la pollution ", ajoute-t-elle.

En plus des zones terrestres à nettoyer, des kayaks sont mis à disposition pour les déchets flottants ou sous-marins.

Des plongeurs bénévoles sont mis aussi à contribution. Comme à terre, les plongeurs ont récolté dans leurs filets, des bouteilles en verre, en plastique, des masques et des boîtes de conserves.

"On voit que c'est là depuis un certain nombres d'années, les gens jettent tout dans la mer", déplore un plongeur.

Lorsque son sac est plein, il le donne aux kayakistes pour qu'il soit mis dans les bennes.

Conjointement à l'association "Le grand bleu", l'association "Clean my calanques" s'est joint à cette opération "Tarpin Propre" sur les plages de Corbières.

"Heureusement que Véolia est là, ils nous mettent à disposition des bennes pour les déchets et on trie en fonction de la nature des objets et on met de côté ce qui est recyclable", explique Céline Albinet, directrice générale de "Clean My Calanques".

La quantité de déchets et leurs natures, désepère un peu Céline Albinet, "ce sont toujours les mêmes déchets, des déchets d'apéro, bouteilles de bières, d'alcools, paquets de chips, de bonbons ".

"Il y a donc une véritable campagne de sensibilisation à mener auprès des marseillais, qui est un des villes les plus sales de France, alors qu'on a des espaces magnifiques, c'est ahurissant", souligne-t-elle.

"Tous concernés, tous capables", c'est le message Alexandre Mounier, président de "1 Déchet par jour" .

Selon lui, "Cet évènement fédère tous les marseillais, les associations, les collectivités et les entreprises autour de la problématique des déchets".

Près de 150 personnes ont pris part au ramassage du jour sur les plages de Corbières.

D'autres évènements ont lieu jusqu' au 19 mai, pour savoir où et quand, il suffit de se reporter au site de l'opération Tarpin Propre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement économie nature société solidarité mer social culture agriculture agriculture bio agro-alimentaire mobilité