• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Notre-Dame : Muriel Pénicaud annonce à Marseille un “chantier de France” pour recruter des artisans

Notre-Dame de Paris : la ministre de Travail Muriel Pénicaud annonce à Marseille un "chantier de France" pour former des artisans. / © UPI/MAXPPP
Notre-Dame de Paris : la ministre de Travail Muriel Pénicaud annonce à Marseille un "chantier de France" pour former des artisans. / © UPI/MAXPPP

En déplacement dans les Bouches-du-Rhône, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé jeudi le lancement d'un "chantier de France" pour permettre aux entreprises, artisans et Compagnons du devoir de travailler à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. 

Par GB / France 3 Provence-Alpes (avec AFP)

Invitée de France Bleu Provence jeudi matin, Muriel Pénicaud a annoncé le lancement d'un grand projet "chantier de France" pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.  

La ministre du Travail veut lancer un chantier pour permettre à de jeunes apprentis de se former pour aller travailler sur le chantier de la cathédrale.

"Nous avons la qualité, l'excellence des savoir-faire en France, des charpentiers, des couvreurs, des tailleurs de pierre. Mais en même temps, on en manque partout", a-t-elle regretté.

Ce plan doit permettre selon la ministre de relancer la formation et permettre "à beaucoup de jeunes de venir travailler quelques mois de toutes la France sur le chantier de la cathédrale". 

"Tout le monde veut voir Notre-Dame debout, fière et encore plus belle qu'avant", a ajouté Muriel Pénicaud.


Le défi d'une main-d'oeuvre formée pour Notre-Dame

Couvreurs, charpentiers, tailleurs de pierre, maîtres verriers, ébénistes, doreurs... Les besoins sont variés pour la reconstruction de Notre-Dame.

Ils dépendront fortement du type de reconstruction retenu, "mais en tout état de cause ils seront énormes", selon le secrétaire général des Compagnons du devoir Jean-Claude Bellanger.

L'intérieur de la cathédrale Notre Dame de Paris... Silence et désolation

Publiée par Benjamin Pouzin sur Mardi 16 avril 2019
Si les Compagnons du devoir forment chaque année, au terme d'un parcours d'apprentissage de six ans, "environ 1.000 charpentiers, 700 couvreurs et 450 tailleurs de pierre", il faudrait selon lui pour ce chantier titanesque recruter dès septembre "100 apprentis tailleurs de pierre, 150 charpentiers et 200 couvreurs supplémentaires".

Un concours international d'architectes, un soutien fiscal aux dons et un projet de loi pour une souscription nationale ont été annoncés mercredi pour tenir ce défi de reconstruire Notre-Dame de Paris en cinq ans, lancé la veille par Emmanuel Macron.

A lire aussi

Sur le même sujet

La joie de l'équipe féminine de l'OM et des supporters

Les + Lus