• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Incendie de Notre-Dame : Joël Giraud, député des Hautes-Alpes, dénonce les réductions d’impôt sur les dons

ARCHIVES - Joël Giraud, député LRM de la 2e circonscription des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
ARCHIVES - Joël Giraud, député LRM de la 2e circonscription des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Joël Giraud, député LRM de la 2e circonscription des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget, s’élève contre les réductions d’impôt dont devraient bénéficier certains donateurs pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.
 

Par Louise Beliaeff

Joël Giraud s'indigne contre les réductions d'impôt dont pourraient bénéficier les donateurs pour la reconstruction de Notre-Dame. Mardi 16 avril, au lendemain de l’incendie qui a ravagé l'édifice religieux, le député LRM de la 2e circonscription des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget a partagé son point de vue sur son site personnel et via un tweet.

60% à 90% de réduction d’impôt ?

La catastrophe qui a touché Notre-Dame de Paris a déclenché d’importantes donations provenant des plus grandes fortunes de France : la famille Pinault et l'entreprise Total ont annoncé un don de 100 millions d’euros, LVMH et la famille Arnault ont doublé la mise, la famille Bettencourt-Meyers a également annoncé un don de 200 millions d’euros.

Ces dons pour la reconstruction de la cathédrale devraient leur permettre une réduction d’impôt de 60%. Certains dont Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la culture, appellent même à une réduction d’impôt de 90%.

"Le mécénat n’est pas la meilleure des choses"

Dans une interview accordée au Monde, Joël Rigaud dénonce les abus du système de mécénat. "Si on veut plus de justice fiscale, le mécénat n’est pas la meilleure des choses. Je comprends l’émotion, mais émotion n’est pas raison", martèle-t-il.

"Je crois qu’il y a un peu de morale à remettre, a-t-il indiqué à nos confrères du Dauphiné Hautes-Alpes. L’an dernier, on a eu plus d’un milliard d’euros qui étaient venus du mécénat, en crédits d’impôt (…) finalement c’est largement l’Etat qui a financé ces entreprises pour qu’elles fassent du mécénat."

Joël Rigaud milite pour un système à l’anglo-saxonne, "où les entreprises ne demandent pas de réductions d’impôt et utilisent ce système de mécénat pour leur communication".

"Si les gens sont de bonne foi, poursuit-il, il y aurait des entreprises citoyennes qui investiraient avec un retour qui serait un retour de communication, mais pas forcément un retour purement fiscal".

La famille Pinault renonce à la réduction d’impôt

Pour mettre fin à la polémique, la famille Pinault a annoncé mercredi 17 avril via un communiqué transmis à l'AFP qu’elle renonçait à cet avantage fiscal.

"Comme pour le musée de la Bourse de Commerce de Paris, la famille ne fera pas valoir l’avantage fiscal auquel ce don pourrait prétendre dans le cadre de la loi 2003 sur le mécénat. (…) Il n’est pas question d’en faire porter la charge aux contribuables français."

Les promesses de dons ont déjà dépassé 825 millions d'euros à la mi-journée, dont 21 millions récoltés par la Fondation de France et 11 autres par la Fondation du Patrimoine. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Européennes : gilet jaune

Les + Lus