REPLAY. Pass vaccinal : face au covid, c'est le ticket d'entrée pour voyager, sortir et s'amuser, petit tour de Marseille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Bezer

Depuis lundi le pass vaccinal est le sésame qui ouvre les portes des restaurants, théâtres, musées, salles de spectacle, cinémas et bientôt des discothèques. Dans les pas de Sarah, petit tour de Marseille, pass en poche.

Revoir l'émission

Sarah a décidé de venir passer quelques jours à Marseille et ce matin avant d'embarquer à bord du TGV: Paris-Marseille, elle a du présenter son pass vaccinal.

Depuis le 24 janvier, les voyageurs qui empruntent les TGV doivent montrer "pattes blanches en présentant un état vaccinal à jour.

Sans ça, Sarah serait restée sur le quai de la Gare de Lyon.

L'exigence aurait été la même si elle avait choisi de relier Paris à Marseille par la voie des airs ou celle de la route, en empruntant le bus ou le co-voiturage.

Arrivée à Marseille, la jeune femme fait le choix d'emprunter les transports en commun: le métro depuis la gare Saint-Charles et le bus.

Elle achète son titre de transport et saute dans la première rame sans que personne ne lui demande de justifier son statut vaccinal.

Sarah l'ignorait, mais le pass vaccinal n'est pas obligatoire dans  les transports en commun.

Et s'il lui vient l'idée de prendre le TER ou le car pour aller flâner sur la Côte bleue, elle pourra s'y rendre, sans avoir à montrer sa situation vaccinale.

En revanche, le contrôle est obligatoire pour passer à travers la dentelle de béton du Mucem (comme tous les musées) ou pour aller prendre l'apéro dans l'un des nombreux établissements du Vieux port.

Profitant de ces quelques jours de repos, Sarah décide de se faire une toile. Direction les 3 Palmes

Ces jours-ci, le cinéma de la Valentine fait ce qu'il peut avec des affiches peu attractives et après le contrôle de son pass, Sarah se retrouve bien seule dans la salle obscure. 

Didier Tarizzo est le directeur du multiplex et de celui de Bonneveine. Depuis le début du mois de janvier, il a perdu 65% de sa clientèle.

"Les fournisseurs attendent des jours meilleurs pour sortir les films qui pourraient attirer du monde dans les salles. Quant à ce pass vaccinal, c'est une usine à gaz !", explique Didier Tarizzo.

"Aujourd’hui, la dose de rappel pour que le pass soit valable est de sept mois et à partir du 15 février, c'est quatre mois ! Sans parler de ceux qui ont eu le Covid, de ceux qui ont été vaccinés avec le Janssen... C'est illisible et pour le contrôle des clients, c'est la même chose".

Et pas question de grignoter. "Nous avons toujours l'interdiction de vendre des confiseries et des popcorns", conclut Didier Tarizzo.

Après cette première journée, bien remplie, Sarah qui aime danser suit ses amies marseillaises au Trolleybus.

durée de la vidéo : 12sec
Trolley Bus ©Trolley Bus

C'est l'une des places fortes des nuits phocéennes.

Depuis plus de 30 ans, plusieurs générations ont transpiré façon sauna sous les mixes des DJ à la notoriété internationale.

À Marseille, il y a deux clubs: l'OM et le Trolley.  

Direction, Quai de Rive Neuve, où les trottoirs tremblent de l'agitation des nuits "made" in Marseille.

Si les bars et les restaurants accueillent et contrôlent les clients, la porte de la discothèque est toujours fermée ! Un astre toujours mort de la planète Mars.

Armée de son pass vaccinal Sarah n'ira pas danser ce soir. La partie est remise au 16 février date de réouverture des discothèques.

Yann Cloitre est le boss du Trolley depuis 1989, et il ne sait pas encore sur quel pied danser. 

"Nous savons que nous allons rouvrir le 16 février, mais nous n'avons pas d'infos sur le protocole sanitaire", explique-t-il.

Jauge ou pas jauge, masque à l'intérieur ou pas ? C'est encore l'inconnu. "On se doute que le Pass Vaccinal sera obligatoire et ça nous pose aucun problème. Les 40 salariés du club sont à jour et pour le public nous sommes rodés".

"Le contrôle du pass sanitaire n'a pas posé de souci, ça sera pareil avec le pass vaccinal et pour le contrôle d'identité c'est la même chose, nous vérifions systématiquement que nos clients ont l'âge légal (18 ans, ndlr) pour rentrer, détaille Yann Cloitre en reconnaissant que "le temps commence à être très long. En tout cas nous on est prêt à reprendre en respectant les normes qui nous seront imposées."

Sarah n'ira pas au bout de cette nuit marseillaise. Avant d'aller se coucher, elle cherche une alimentation ouverte pour s'acheter... des popcorns.

 • #DimancheEnPolitique   Votre magazine de 26 minutes de débat politique et sociétal.

Personnalités politiques, citoyens engagés ou habitants de la région sont invités chaque semaine pour débattre des grands enjeux de la vie du territoire en Provence-Alpes. Dimanche en politique se poursuit à 12h10 sur l’antenne nationale avec Francis Letellier.  

Revoir tous les magazines