Hautes-Alpes : la mystérieuse source des Gillardes dans le Dévoluy

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eliane Tourtet

A la limite des Hautes-Alpes et de l’Isère, la source des Gillardes est une magnifique curiosité géologique. Source vauclusienne à fort débit, malgré des recherches actives son mystère reste entier.
 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Si le Dévoluy est un pays de montagnes, d’altitude et de stations de ski, c’est étonamment un pays sec. La géologie de ce massif karstique présente un calcaire troué où l’eau ne fait que passer.

Neige et pluie

Lorsque la neige fond ou lorsqu’il pleut, l’eau s’infiltre dans la roche calcaire, pour former en profondeur une sorte de lac. Un peu comme une réserve d’eau dans le sol, sous pression. Elle peut ressortir par les chourums (aven du Dévoluy) ou bien à la source des Gillardes.

Résurgence vauclusienne

La source des Gillardes est une résurgence de type vauclusien, l’une des plus puissantes de France : 3 à 50 m3 d’eau par seconde sortent de la source. Cela la positionne à la seconde place nationale après la fontaine de Vaucluse.
Comme dans le Vaucluse,  on a deux périodes particulières : l’eau peut être abondante ou pas selon la saison et les intempéries, comme à la Fontaine de Vaucluse.

André Borel est un Dévoluard de souche. Les Gillardes, il les a vues sous toutes leurs formes :

Après une forte pluie, l’eau de la Souloise de ce côté, est noire, chargée de terre.
Alors que l’eau de la source reste limpide.

Même chose pour les mousses installées sur les rochers et aux abords de la source mais pas côté rivière, parfois trop impétueuse.

Profondes recherches

Le massif du Dévoluy est très connu des spéléologues. Ils ont cherché à découvrir le secret des eaux de la source souterraine. Partis en exploration, parfois dans des chorums de près de 1000 mètres de profondeur, ils n’ont jamais identifié l’endroit exact de la grosse source. Ils ont colorés certaines petites sources et constatés que l’eau arrivait bien aux Gillardes mais pas directement, vraissemblablement stockées dans ce lac souterrain.

Réserves de glace

Sous la montagne de Bure ou sous l’Obiou existent d’importantes réserves de glace, donc d’eau.  
On sait qu’aujourd’hui ces glaces fondent.
Cela pose question quand on pense à la consommation liée à la fréquentation des stations de ski.

Un paysage irréel

En 30 minutes vous pourrez vous approcher au plus près et profiter des panneaux explicatifs. En 3 heures de marche pas trop difficile, vous pourrez suivre un itinéraire en boucle de 8 kilomètres, avec pause pique-nique.
La source des Gillardes, c’est un peu de Nouvelle Zélande ou d’Islande dans le Dévoluy.
Les couleurs semblent irréelles mais c'est la magie de la nature !

Voir le reportage


Un  reportage réalisé en occitan, diffusé dans l'emission Vaqui du dimanche 29 novembre.