Nouveau plan loup : "un massacre" annoncé pour l'association One Voice

Ce mercredi 21 février, de nouvelles mesures ont été annoncées par le gouvernement dans le cadre de la révision du plan loup. Des mesures dénoncées par l'association One Voice vendredi 23 février. Selon l'association, les lobbys de l'agriculture intensive ont eu gain de cause.

À quelques jours du Salon de l'agriculture, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau a annoncé le mercredi 21 février une simplification du protocole de tirs de prélèvement des loups, "conformément aux demandes qui avaient été formulées par beaucoup d'éleveurs". Un arrêté a été publié ce vendredi 23 février pour intégrer ces modifications au nouveau plan loup 2024-2029. À peine le plan loup dévoilé, l'association One Voice a réagi par voie de communiqué : "Une nouvelle fois, le gouvernement a choisi de se ranger du côté des lobbies agricoles intensifs".

"Nous dénonçons un acharnement"

La crainte de l'association est due aux mesures assouplies et simplifiées du nouveau plan loup. "En 2024, 209 loups pourront être tués en toute légalité - peut-être plus encore, si le plafond est revu à la hausse, comme c’est quasiment systématiquement le cas", indique l'association.

L'association a aussi réagi sur les réseaux sociaux : "Plan Loup 2024-2029 ou quand l’État présente les mesures de massacre des loups pour les cinq prochaines années. Nous dénonçons un acharnement et organisons une action nationale".

Un plan loup décrié aussi par les scientifiques. Selon eux, non seulement l'efficacité des tirs n'est pas prouvée, mais en plus, ils risquent d'aggraver encore plus la prédation en déstabilisant la cellule familiale du loup.

L'association One Voic" dénonce aussi une sorte d'hypocrisie : "Ce nouveau plan décrit comme "soucieux de la préservation de l'élevage extensif et pastoral" oublie totalement son objectif, qui est pourtant censé être la préservation des espèces" 

Des actions prévues partout en France

L'association annonce une mobilisation nationale pour dénoncer ce nouveau plan loup.

"Face à cette extermination programmée, One Voice se mobilise pour faire entendre leur voix. Le premier week-end de mars, nous serons présents dans une vingtaine de villes partout en France pour les défendre et tenter d’endiguer leur massacre annoncé".

Après avoir un temps disparu en France, le loup, une espèce strictement préservée, est réapparu au début des années 1990 en traversant les Alpes depuis l'Italie, et ses rangs ont progressivement grossi. Les éleveurs ont déploré plus de 12 000 bêtes attaquées en 2022.