Vidauban, Fréjus, Toulon : quel bilan pour les 13 opérations "place nette" dans le Var ?

Depuis plusieurs mois, ces opérations antidrogue se multiplient dans la région, et notamment dans le Var. En ce mois d'avril 2024, une nouvelle action d'envergure a été menée sur les communes de Vidauban, du Muy et des Arcs-sur-Argens. Pour quel bilan ?

C'est la nouvelle méthode du gouvernement pour faire tomber les points de deal et réduire la délinquance : depuis quelques mois, les opérations "place nette" sont mises en place sur tout le territoire national, comme récemment à Marseille.

Dans le Var, la dernière en date s'est déroulée du 15 au 24 avril 2024, dans le sud de l'agglomération de Draguignan. Menée par les militaires de la gendarmerie, elle a mobilisé plus de 350 personnes, notamment dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants.

Plus de 3,2 kilos de cocaïne saisis

Ce mercredi, un bilan a été donné par la sous-préfète de Draguignan, le Procureur de la République de Draguignan et le commandant de la compagnie de gendarmerie locale.

En tout, 610 personnes et 430 véhicules ont été contrôlés. Ces contrôles ont conduit à :

  • 15 interpellations, dont 5 dans le cadre de la rixe qui s'est déroulée récemment à Vidauban et 6 concernant des étrangers en situation irrégulière ;
  • 62 contraventions et 4 amendes forfaitaires délictuelles pour stupéfiants ;
  • 20 délits routiers dont 5 conduites sous stupéfiants ;
  • la saisie d'une motocyclette.

En périphérie de cette opération, les douanes ont procédé à la saisie de 3,290 kg de cocaïne et 3 000 euros en numéraire.

Opération au Muy et à Vidauban

En parallèle de ces contrôles, une opération du Comité opérationnel anti-fraude (CODAF) a également été menée dans une dizaine de commerces de Vidauban et du Muy. En voici le bilan :

  • 3 étrangers en situation irrégulière interpellés ;
  • 4 procédures administratives de mise en demeure pour divers manquements à l'encontre d'établissements de bouche et de commerces ;
  • 2 procédures de fermeture administrative engagées à l'encontre d'un bar-restaurant.

Interpellations dans le centre-Var

Au-delà de ce secteur précis, la préfecture du Var précise que les actions des gendarmes et des services de l'État ont également permis de démanteler deux points de deal sur les communes de Carcès et de Barjols.

Cela a conduit à l'interpellation de huit individus et la saisie de cinq armes et de multiples produits stupéfiants.

Toulon, Fréjus, Hyères et La Seyne-sur-Mer déjà concernées

Cette opération était la treizième menée dans le département du Var. D'autres ont déjà été menées à Toulon (quartiers de la Beaucaire, de Sainte-Musse et de Pontcarral notamment), Fréjus (quartier de la Guabelle), Hyères (au Val des Rougières) et La Seyne-sur-Mer (quartier Berthe).

Le 21 décembre dernier, nous avions suivi celle du quartier de la Gabelle à Fréjus :

durée de la vidéo : 00h01mn58s
Fin 2023, une vaste opération de sécurité a été menée dans le quartier de La Gabelle à Fréjus. Une action d'ampleur qui a mobilisé de gros moyens. ©Maxime MEUNEVEAUX / Alexandre DEQUIDT / Frédéric TISSEAUX

Une opération qui avait permis de saisir 1,5 kg de résine de cannabis, 2,3 kg d'herbe et 83 grammes de cocaïne. 9 000 euros en espèces et une arme de poing factice avaient été trouvés, et quatre personnes avaient été déférées par le parquet de Draguignan.

En parallèle, quinze véhicules épaves avaient été enlevés, et neuf caméras de surveillance installées ou réparées.

Les centres anciens de Toulon et de Brignoles ont aussi été visés par ces opérations. L'opération visant Vidauban / Le Muy / Les Arcs-sur-Argens était la deuxième du genre en zone gendarmerie.

Dans un objectif d'égalité républicaine, le Préfet du Var souhaite en effet que les opérations "place nette" se multiplient dans les communes plus petites et plus rurales, pas uniquement dans les grands centres urbains.

Quel bilan ?

Ces opérations, souvent médiatisés par les pouvoirs publics, ont-elles un réel impact, durable, sur la qualité de vie des habitants des zones en question ? Difficile de le savoir.

À Frejus par exemple, impossible de joindre les responsables des centres sociaux et culturels : la plupart ont fermé leurs portes ces dernières années. Celui du quartier de l'Agachon a été placé en liquidation judiciaire il y a quelques mois seulement

Les habitants, eux, sont plus circonspects. "Pour moi, c'est de la communication avant tout", explique par exemple ce commerçant du quartier de la Gabelle, qui préfère rester anonyme.

Le trafic de drogue ne s'est jamais vraiment arrêté, il continue aujourd'hui encore ! À part attiser les esprits, cela n'a rien changé au quartier.

Un commerçant du quartier de la Gabelle

Une autre commerçante, jointe par téléphone, assure ne pas avoir vu de vraie différence, cinq mois après l'opération. Tout en précisant qu'elle n'a jamais vraiment eu de problème de délinquance sur son secteur.

Du côté des élus locaux, en revanche, on est plutôt favorable à ces opérations "place nette".

Ce genre de déploiement est une bonne chose pour montrer que les forces de l'ordre peuvent se mobiliser pour marquer un peu les esprits.

Nathalie Gonzales, maire (MRC) des Arcs-sur-Argens

"Cela rassure aussi certains habitants de voir des uniformes présents dans leur quotidien. Mais cela ne doit pas faire oublier que les forces de l'ordre se mobilisent toute l'année, sur du temps long, ce qui est beaucoup moins visible, mais tout aussi utile", poursuit l'élue qui précise que, sur cette opération, c'est surtout Vidauban qui était ciblée. 

En février dernier, la Préfecture du Var, elle, présentait un bilan chiffré déjà impressionnant : plus de 100 kg de cannabis, 3 kg de cocaïne et près de 200.000 euros saisis. À l’époque, l'État assurait aussi que 60 squats illégaux avaient été évacués.

Des chiffres qui, deux mois et demi plus tard, doivent être bien plus importants encore car, depuis, cinq autres opérations "place nette" ont eu lieu.

D'autres actions sociales à venir

Mais l'action de l'État ne devrait pas se limiter à ces opérations "répressives". Il y aura aussi d'autres types d'actions visant à renforcer la cohésion sociale des villes et villages du département.

Ainsi, les opérations de revitalisation du territoire vont se poursuivre, par exemple sur la commune du Muy, dans le cadre du programme "Petites villes de demain", avec la rénovation des façades des immeubles du centre historique, les travaux de l'église Saint-Joseph et des îlots du Pelissier et du grand Jardin.

Une opération programmée pour l'amélioration de l'habitat (OPAH) est aussi prévue sur les communes du Muy et des Arcs-sur-Argens.

Enfin, un nouveau contrat de ville avec l'Agglomération Dracénie Provence Verdon sera signé le 14 mai prochain pour soutenir financièrement les associations qui œuvrent à l'insertion sociale, l'accompagnement des familles à la parentalité ou la lutte contre le communautarisme.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité