Le porte-avions Charles de Gaulle de retour à Toulon ce vendredi

Le fleuron de la Marine nationale est rentré dans son port d'attache de Toulon ce vendredi matin après une mission de trois mois et demi dans l'océan Indien et en Méditerranée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Avec ses 261 mètres de longueur, le retour du porte-avions nucléaire ne passe pas inaperçu dans la rade de Toulon. 

À son bord, près de 2 000 personnes ont retrouvé la terre ferme. C'est aussi un moment important pour les familles et pour les proches des marins qui attendent sur le quai après plus de trois mois de séparation et un départ en mer le 15 novembre 2022.

Une force de dissuasion

Le dernier exercice majeur auquel a participé le Charles de Gaulle est une simulation à grande échelle d’un débarquement, réalisée fin février entre Castres et Sète.

Lors d'exercices en mer Rouge en février dernier, le commandant Nicolas, pilote d'avion Rafale à bord du porte-avions, expliquait à Franceinfo :

Nous, nous ne sommes évidemment pas en guerre contre la Russie, mais on sait que les militaires russes qu'on croise dans les avions, qu'on croise dans les bateaux, sont en guerre depuis le 24 février. Ce n'est pas le même schéma mental.

Commandant Nicolas, pilote d'avion Rafale à bord du porte-avions.

Dans le cadre de la guerre qui oppose la Russie à l'Ukraine, le bâtiment de guerre a réalisé de nombreux exercices en coopération avec les marines d'autres pays comme celle des États-Unis et du Japon.

Sa mission principale s'appelait Antarès et comprenait un groupe aérien embarqué (GAE) et un groupe aéronaval (GAN) qui est composé de trois frégates étrangères (Italie, États-Unis et Grèce), deux frégates, un navire pétrolier-ravitailleur et un sous-marin nucléaire d’attaque.

Le Charles de Gaulle va devoir maintenant rester à la base navale de Toulon pour un entretien avant de retrouver de nouveau la mer. 

Bientôt un autre porte-avions

Un autre porte-avions est en cours de conception pour le remplacer et il sera encore plus massif, avec une piste d'atterrissage longue de près de 300 mètres. Le Charles de Gaulle devrait prendre sa retraite en 2038, après 37 ans au service de la France.