Toulon teste son plan d’urgence en cas d’accident nucléaire sur un sous-marins ou sur le Charles de Gaulle

Le porte-avions Charles de Gaulle, ici quittant le port de Toulon en mars dernier, fera partie du scénario de l'exercice. / © Christophe SIMON / AFP
Le porte-avions Charles de Gaulle, ici quittant le port de Toulon en mars dernier, fera partie du scénario de l'exercice. / © Christophe SIMON / AFP

Un exercice a lieu ces 12 et 13 décembre dans le port militaire de Toulon. Il a pour objet de tester le plan particulier d’intervention (PPI) du port qui serait mis en oeuvre en cas d’évènement radiologique sur l’un des sous-marins nucléaires ou sur le Charles de Gaulle.

Par MB & ALH

Depuis ce jeudi 12 décembre et aujourd'hui le et 13 décembre, les services de sécurité civile participent à un exercice de grande ampleur à Toulon dans le Var : une simulation "d’événement radiologique". 

Ces deux jours permettent de tester le plan particulier d’intervention (PPI) du port militaire de Toulon qui serait mis en oeuvre en cas d’évènement radiologique sur l’un des 6 sous-marins nucléaires d’attaque ou le porte-avions Charles de Gaulle.


En clair, un accident nucléaire sur un bâtiment militaire, dans le port, avec un risque pour les populations civiles riveraines et pour l’environnement, comme des rejets de gaz radioactifs dans l’atmosphère.
 

Ce type d’exercice est organisé tous les trois ans à Toulon. Le dernier en date, organisé les 17 et 18 novembre 2016, avait pour scénario un incident sur un sous-marin nucléaire d’attaque. Les sirènes d’alerte avaient été déclenchées et des élèves de deux classes du collège Pierre Puget ainsi que des habitants volontaires du quartier Missiessy avaient participé.

Les civils impliqués ce vendredi

Ce vendredi 13 décembre est consacrée à la poursuite des actions de sécurité civile, à la suite d’un rejet concerté, avec dispersion fictive de produits radioactifs dans l’environnement.

Il s’agira notamment de tester, pour la partie sécurité civile, l’alerte à la population avec l’activation des sirènes d’alerte de la Base navale (dites PPI) couplées aux sirènes SAIP des communes de Toulon (une seule sirène, celle de la médiathèque du pont du las), La Seyne-sur-Mer et Ollioules, une mise à l’abri  réelle du foyer « Bartoloni » (La Seyne-sur-Mer), la diffusion des consignes de comportement, l’alerte aux élus des communes de Toulon, d’Ollioules et de La Seyne sur Mer, le contrôle de la radioactivité dans l’environnement.

► S’agissant d’un exercice, aucune mesure réflexe ne sera à mettre par la population.
Cet exercice a pour objectif de rappeler à la population la conduite à tenir ainsi que les bons réflexes à adopter en cas d’alerte.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus