publicité

La colère des chercheurs de l'Université de Strasbourg

Les chercheurs n'en peuvent plus ! Alors que le budget consacré à la recherche dans l'enseignement supérieur ne cesse de réduire, les conditions de travail sont devenues difficiles dans les laboratoires de recherche. Depuis des mois le collectif "Sciences en marche" tire la sonnette d'alarme.

  • Par Denis Becker
  • Publié le 24/11/2014 | 17:59, mis à jour le 24/11/2014 | 18:22
Les laboratoires de recherche sont exposés à la nouvelle mesure d'austérité qui va toucher les universités françaises. © FTV

© FTV Les laboratoires de recherche sont exposés à la nouvelle mesure d'austérité qui va toucher les universités françaises.

En vain : l'Assemblée Nationale a voté une baisse de 136 millions d'euros du budget alloués à la recherche dans l'enseignement supérieur. A la faculté de Strasbourg, toutes branches confondues : les dotations publiques ont baissé d'1/4 cette année et 50 postes d'enseignants chercheurs ont été gelés.

Cela fait des mois pourtant que les chercheurs tirent la sonnette d'alarme. Alors le collectif "Sciences en marche" mais aussi les syndicats, et même le doyen de l'Université : tous se sont réunis lundi en Assemblée générale. Mise en place d'un plan pluriannuel de créations d'emploi, redéploiement du crédit impôt recherche, reconnaissance du doctorat, autant de revendications qui seront portées haut et fort  le 11 décembre.



A l'occasion d'une opération "Université Morte", un appel à la grève pour une durée illimitée.
La colère des chercheurs

Reportage : POURE Cécile, BERTRAND Guillaume et CHATEL Xavier. Interviews : - Ilkirch - 67 - Marcel Hibert, Directeur du laboratoire d'innovation thérapeutique - Faculté de pharmacie - Strasbourg - 67 - Pascal Maillard, Professeur à la faculté de Lettres - membre du comité de pilotage Sciences en marche

 

les + lus
les + partagés