publicité

Nièvre : une manifestation d'agriculteurs a dégénéré à Nevers

Une manifestation était organisée mercredi 15 octobre 2014 à l’appel de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles). Les agriculteurs s’estiment menacés par les contraintes qui pèsent sur leurs exploitations. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre

  • B.L.
  • Publié le , mis à jour le
La manifestation, à laquelle ont participé des exploitants agricoles bourguignons, a dégénéré © Régis Guillon

© Régis Guillon La manifestation, à laquelle ont participé des exploitants agricoles bourguignons, a dégénéré



Nièvre : une manifestation d'agriculteurs a dégénéré à Nevers

Reportage de Régis Guillon et Fabien Madigou avec :
  • Alexandre Lorré, président des Jeunes Agriculteurs de la Nièvre (JA 58)
  • Martial Tardivon, professionnel de la vente de bovins

Des agriculteurs venus du Nivernais, du Morvan, du Val de Loire, de l’Allier et d’un peu partout en Bourgogne se sont retrouvés ce mercredi matin, place de la Résistance, à Nevers. Ce lieu n’avait pas été choisi au hasard. "Nous sommes venus place de la Résistance pour annoncer que nous entrons en résistance", a déclaré Stéphane Aurousseau, président de la FDSEA 58, à l’attention des pouvoirs publics et des élus.

Les agriculteurs ont de nombreux motifs de griefs. Ils dénoncent notamment une "surcharge administrative" qui pèse selon eux "sur la compétitivité des entreprises agricoles.
Ils se plaignent aussi d’un "flicage du métier" : contrôle sur des bétaillères sur le marché au cadran de Moulins Engilbert, contrôles en ferme à propos de la PAC, contrôles sur l’environnement, sur la sécurité au travail, etc. "Ces contrôles ne sont plus acceptables et ne doivent plus être acceptés", a menacé le président de la FDSEA 58.

Une manifestation organisée à Nevers mercredi 15 octobre 2014 à l’appel de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) a dégénéré. © Régis Guillon

© Régis Guillon Une manifestation organisée à Nevers mercredi 15 octobre 2014 à l’appel de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) a dégénéré.


Les exploitations familiales vont-elles disparaître?

Stéphane Aurousseau a évoqué notamment ce qui est arrivé hier à un inspecteur venu vérifier la conformité d’une exploitation. Ce contrôleur de la PAC s'est retrouvé immobilisé un bon moment par l'action de 45 agriculteurs de la FDSEA. "Je tiens à féliciter l’action qui a été menée à Lormes hier par les syndicats cantonaux. Nous serions plus respectés si nous menions des actions comme celle-là dans tous les cantons", a précisé président de la FDSEA 58.

"Le système impose de plus en plus de normes à des exploitations familiales qui vont disparaître, car elles ne pourront pas se mettre aux normes", estime la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles. "La question est quel modèle agricole veut-on pour demain ?".

© Régis Guillon

© Régis Guillon


Des heurts avec les forces de l'ordre

 Du fumier et des pneus ont été déversés devant la préfecture de Nevers, où environ 500 agriculteurs se sont réunis en amenant avec eux une centaine de tracteurs.
Vers 14h, la préfète de la Nièvre, Michèle Kirry, et le président du conseil général, Patrice Joly, ont pris la parole face aux manifestants. Leurs interventions ont été ponctuées de huées.
Aux environs de 15h, la manifestation a dégénéré.Des heurts ont opposé les agriculteurs aux forces de l’ordre devant la préfecture. Les manifestants ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes.

Des manifestants se sont ensuite rendus dans un supermarché de Nevers pour y effectuer un "contrôle de la traçabilité de la viande" vendue dans les rayons.

L'actu de votre région en vidéo

Canicule dans l’Yonne : à Auxerre, on s’organise

Une vague de chaleur, qui va durer jusqu'à dimanche, s’est installée sur la Bourgogne. A Auxerre, le mercure a atteint 36 degrés dans l’après-midi du mercredi 24 août 2016. Chacun cherche un peu de fraicheur et des mesures de prévention ont été mises en place pour les personnes les plus fragiles. Intervenants : -Des habitants -Véronique Renard, touriste -Marie Farce-Bliem, directrice de la maison de retraite médicalisée Les Opalines -Virginie Salmon, puéricultrice référente des urgences pédiatriques à l'hôpital d'Auxerre

Yoann Etienne, Claude Heudes et Carlos Zappalá

Lire l'article
Météo : comment l’Yonne se prépare à affronter plusieurs jours de canicule
les + lus