publicité

Saône-et-Loire : 168 élèves d'un collège de Marcigny malades des mêmes symptômes

Jeudi 17 mars, 168 élèves du collège Jean-Moulin, situé à Marcigny, en Saône-et-Loire manquaient à l'appel pour des "symptômes similaires de maux de tête, vomissements et diarrhées", inquiétant les autorités qui ont décidé d'analyser les repas servis à la cantine.

  • France 3 Bourgogne avec communiqué
  • Publié le 18/03/2016 | 19:03, mis à jour le 18/03/2016 | 19:03
© France 3 Bourgogne

© France 3 Bourgogne

Le Conseil départemental de Saône-et-Loire a été informé hier matin par la direction du collège Jean-Moulin à Marcigny de l’absence de 163 élèves, affectés par des symptômes similaires de maux de tête, vomissements et diarrhées.

Immédiatement, les services du Département et la Direction de la Protection des Populations se sont rendus sur place, afin de procéder à des vérifications d’usage : traçabilité des produits, chaîne du froid, etc.

Au total, 190 enfants et professeurs du collège, ont été signalés, soit 50% de l'effectif qui a pris un repas au collège en début de semaine, indique le Conseil départemental de Saône-et-Loire dans un communiqué.

Deux élèves ont été hospitalisés pour déshydratation et un avait déjà quitté l'hôpital. Le conseil départemental indique "qu'aucun des 34 enfants bénéficiant du potage des mêmes repas à l'extérieur n'a été malade".

Depuis deux jours, la consommation de l'eau du robinet est interdite par l'établissement. Un point de distribution d'eau minérale a été mis en place pour tous les élèves pendant la récréation. 

Reportage de Fanny Borius et Cécile Claveaux
Enfants malades dans un collège à Marcigny

Intervenants: Véronique Millet, rincipale du collège Jean-Moulin; Carole Chenuet, conseillère départementale du canton de Paray-le-Monial; Fabien Ben, Inspecteur d'Académie


"Les premières vérifications effectuées n'ont pas permis de confirmer la source d'une éventuelle intoxication alimentaire", aussi le collège, en concertation avec l'Agence régionale de santé (ARS), a décidé de faire analyser les repas témoins servis lundi 16 et mardi 17. Au réfectoire, l'eau de la fontaine est également partie en laboratoire pour être analysée. Les premiers résultats sont attendus lundi.
les + lus
les + partagés