Roscoff : une jeune doctorante encouragée pour ses travaux sur les huîtres infectées

Adèle James, doctorante à la station biologique de Roscoff / © France 3 Bretagne
Adèle James, doctorante à la station biologique de Roscoff / © France 3 Bretagne

Une jeune doctorante de Roscoff a gagné une bourse de 15 000 euros pour son travail sur les infections des huîtres. Cette bourse est décernée par la fondation L'Oréal-Unesco qui cherchent à susciter des vocations scientifiques chez les femmes, trop peu nombreuses dans la recherche. 

Par Emilie Colin

Adèle James, jeune doctorante mène ses travaux de recherches à la station biologique de Roscoff. Avec une équipe de scientifiques, elle s'intéresse précisément aux mécanismes par lesquels les bactéries infectent les huîtres, notamment celle appelée vibrio. Depuis plusieurs années, elle cause la mortalité des huîtres adultes. 

Ces recherches bénéficient désormais d'un encouragement financier, car Adèle vient de remporter une bourse L'Oréal-L'Unesco. Cette dernière créée en 1998 vise à reconnaître et à récompenser des femmes scientifiques sur tous les continents. Encore trop peu nombreuses (28 % au niveau mondial) ce genre de programme vise à encourager leur place dans les disciplines scientifiques. 

Décrire les phénomènes d'infection des huîtres


La thèse d'Adèle a attiré l'attention du programme L'Oréal-L'Unesco. Pour la jeune femme, cette bourse représente une chance et une manière de donner de la visibilité à son travail. 

Roscoff : une doctorante obtient une bourse pour ses recherches sur les huîtres
Un reportage de C. Aubaile, C. Polet, O. Mélinand, S. Secret / avec Adèle James, doctorante à la station biologique de Roscoff



A lire aussi

Sur le même sujet

valoriser l'apprentissage : portes ouvertes entreprises

Près de chez vous

Les + Lus