Un effaceur de graffitis sans risque pour la santé inventé à Alès

Deux chercheuses de l'école des mines d'Alès mettent au point un effaceur de graffitis non toxique / © France 3 LR
Deux chercheuses de l'école des mines d'Alès mettent au point un effaceur de graffitis non toxique / © France 3 LR

Une chimiste et une biologiste de l'école des Mines d'Alès mettent au point un effaceur de graffitis. Il permet de dissoudre la peinture sans avoir recours à des substances cancérogènes ou nuisibles pour l'environnement. Reportage.

Par L.C. et J.C.

Claire Perrin et Cécile Franc sont toutes deux chercheuses à l'école des Mines d'Alès. La chimiste, et la biologiste ont mis au point une gamme d'effaceurs de graffitis, respectueux de l'environnement, non toxiques, non cancérogènes.
A l'école des Mines d'Alès, les deux chercheuses ont trouvé support technique et conseils pour mettre au point et commercialiser leur produit. Leur défi : établir une formule sans matière cancerogène ou mutagène ou ayant des effets sur la reproduction humaine.

Le reportage à Alès de J.Curato et P.Trouillet

Alès (30) : un effaceur de graffitis non toxique sorti de l'école des Mines
Deux chercheuses mettent au point un procédé non toxique pour effacer la peinture - France 3 LR - J. Curato/ P. trouillet


Sur le même sujet

Portrait de Stéphane Sapinart, le nouvel entraîneur des Spacer's de Toulouse

Près de chez vous

Les + Lus