Profs de Gaillac accusés de vol de tableaux noirs : la rectrice lève la procédure disciplinaire

© THOMAS SAMSON / AFP
© THOMAS SAMSON / AFP

Pour avoir voulu "mettre à l'abri" des tableaux noirs de leur établissement promis à la déchetterie, six professeurs d'un collège de Gaillac sont poursuivis pour vol et faisaient l'objet d'une procédure disciplinaire engagée par le rectorat. La rectrice d'académie vient de lever cette dernière.

Par Laurence Boffet

Entre incrédulité et stupéfaction, l'affaire agite depuis la rentrée le Landernau gaillacois. Six professeurs du collège Abert Camus de Gaillac, dans le Tarn, font en effet l'objet d'une enquête pour vol pour avoir tenté avant l'été de "mettre à l'abri" des tableaux noirs de leur établissement promis à la déchetterie. Une procédure disciplinaire avait également été ouverte à leur encontre par le rectorat. Dans un souci d'apaisement, la rectrice d'académie annonce ce lundi avoir levé cette dernière.

La procédure disciplinaire est levée

"Après plusieurs jours d’agitation autour de la situation au collège Albert Camus de Gaillac, Hélène Bernard, rectrice de l'académie de Toulouse, souhaite que les tensions s'apaisent dans l'intérêt de tous et des élèves en particulier" indique le rectorat dans un communiqué. "C'est pourquoi les professeurs en cause ne feront pas l’objet d’une procédure disciplinaire mais ils sont rappelés individuellement par courrier de ce jour à leurs obligations professionnelles". La rectrice affirme par ailleurs "son soutien à la direction de l’établissement et assure de sa confiance l’ensemble de l’équipe éducative pour qu’elles oeuvrent sereinement à la réussite des élèves".
Une sérénité qui sera peut-être difficile à retrouver quand on sait que c'est la principale du collège qui a déposé plainte contre les enseignants pour "intrusion en milieu scolaire et vol aggravé".  

Une plainte pour vol en cours d'instruction

L'affaire remonte au 28 juin dernier. Ce jour-là, des professeurs du collège aidés de parents d'élèves décident de profiter de la journée de déménagement du collège pour venir "sauver" les tableaux promis à la destruction par les travaux de réfection du collège. Cela fait plusieurs mois qu'ils adressent régulièrement des courriers à leur direction et au conseil départemental du Tarn, propriétaire des murs et du mobilier, pour garder leurs tableaux noirs, "outils pédagogiques" qui doivent être remplacés par des tableaux blancs. Face à l'absence de réponse, ils ont décidé de mettre les tableaux à l'abri, prévoyant de les replacer à côté des nouveaux tableaux à la rentrée de septembre. 
La gendarmerie intervient. Les tableaux sont laissés sur place. Dans l'été, les six professeurs sont convoqués à la gendarmerie de Gaillac où on les informe qu'une plainte a été déposée pour effraction, intrusion et vol par la direction de l'établissement. Leurs domiciles sont perquisitionnés et ils apprennent qu'on leur reproche désormais d'autres vols commis à d'autres moments dans le collège : deux tabourets, deux tables d'élèves et des chariots pour téléviseur et rétroprojecteurs. Cette plainte est actuellement en cours d'instruction au parquet d'Albi.

Un comité de soutien

Le jour de la rentrée scolaire, les six professeurs concernés aprennent qu'ils font aussi l'objet d'une procédure disciplinaire de la part du rectorat. Un comité de soutien, créé durant l'été pour alerter sur la situation des professeurs dénonce alors la "disproportion" que prend cette affaire. Une pétition est mise en ligne. Elle dénombre ce lundi plus de 10 000 signatures. Parmi les soutiens des professeurs, des actrices comme Bérénice Bejo et Mélanie Laurent, des historiens, des sociologues, des philosophes, ou encore Eric Debarbieux, chercheur spécialiste de la violence scolaire.

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus