publicité

Venasque : l'exhumation d'un prêtre en vue de sa possible canonisation

Le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus est mort depuis bien longtemps (1967). Ses restes seront exhumés ce jeudi à Venasque. Car il a peut-être accompli un miracle. Dans ce cas, il sera sanctifié.

  • Par Nathalie Deumier
  • Publié le
La chapelle où est actuellement inhumé le corps de Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus à Vénasque. © Association l'Olivier - Venasque France

© Association l'Olivier - Venasque France La chapelle où est actuellement inhumé le corps de Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus à Vénasque.

Voilà ce qu'on appelle une guérison inexpliquée : dans les années 80, un nourrisson est opéré de nombreuses fois, il est mourant, une de ses tantes prie et implore le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus. À ce moment, le bébé se met à pleurer et, selon les médecins, "redémarre comme un avion."

Le 1er décembre 2015, une commission de médecins attribue cette guérison inexpliquée au Père Marie-Eugène. La reconnaissance d'un miracle pourrait permettre sa béatification, si le Pape le juge opportun.


L'exhumation

Le jeudi 25 février, à 8h30, la dépouille mortelle du Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus sera exhumée dans la chapelle Notre-Dame de Vie, à Venasque (84). La cérémonie sera d'abord publique.
Les officiels prêteront serment, des témoins viendront raconter qu'ils ont assisté à l'enterrement en 1967 et assurer que personne n'a touché au cercueil.
Enfin, tous les participants à l'exception des officiels seront priés de quitter le lieu. Le cercueil sera ouvert à huis clos devant les seuls représentants désignés par le corps médical, l'Eglise et l'Etat pour constater l'état de conservation de la dépouille.



La béatification

Dans les semaines qui viennent, si la guérison inexpliquée est reconnue comme un miracle, les restes du prêtre prendront la forme d'un reliquaire. Les restes d'un saint doivent aider les vivants à se rapprocher de Dieu.


La vie du Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Né en Aveyron en 1894, Henri Grialou est ordonné prêtre en 1922 et prend le nom de Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus. En 1932, il fonde un groupement de femmes qui prend le nom de Notre-Dame de Vie. Il meurt à Venasque en 1967. En 2011, le Pape Benoit XVI le déclare "Vénérable". C'est une reconnaissance par l'Eglise que sa vie et son oeuvre peuvent accompagner les chercheurs de Dieu. 

les + lus
les + partagés