Les chamois dans la Vallée de Chaudefour

© Valérie Mathieu
© Valérie Mathieu

Dans le massif du Sancy, près du Chambon sur lac, la vallée de Chaudefour est l' une des quatre « Réserves naturelles nationales » du Puy-de-Dôme. C'est là que l'on peut partir sur les traces des chamois et avec un peu de chance les observer, notamment à la période du rut.

Par Béatrice Nguyen

La Réserve naturelle de la Vallée de Chaudefour a été créée en 1991. Elle est cogérée par le Parc Naturel Régional des volcans d'Auvergne et l'Office National des Forêts, qui ont pour mission de protéger les paysages, la faune et la flore.

En novembre, on peut y observer des chamois, en pleine période du rut. Les boucs, isolés durant la belle saison, rejoignent les femelles. À cette époque, ils frottent leurs cornes contre les arbres, buissons et rochers, afin de marquer leur territoire d’une forte odeur musquée.  C'est là que l'on peut assister à des démonstrations de force pour devenir le mâle reproducteur. Lorsque deux adultes de même stature se rencontrent, ils se lancent dans des poursuites infernales, s’entrechoquent les cornes et parfois même se frappent sous le ventre pour se pousser dans le vide.

Le rut s'achève en décembre. A la fin du mois de mai ou début  juin que la femelle mettra bas d'un unique chevreau qu'elle gardera près d'elle pendant une année. Et qu'lle abandonnera lorsque la saison suivante recommencera la période de reproduction.

Les derniers comptages effectués par la Fédération de chasse du Puy de Dôme font apparaître la présence de 248 chamois dans l'ensemble du massif du Sancy, et 35 pour la seule réserve naturelle de la vallée de Chaudefour. C'est le résultat d'une introduction réalisée en 1978 dans le Cantal.  Dix ans plus tard, en 1988, 3 chamois arrivent dans la vallée de Chaudefour et ont donné souche à la population actuelle.

Les chamois dans la Vallée de Chaudefour
Reportage Béatrice Nguyen et Valérie Mathieu. Intervenants : Philippe Loudin, Garde Technicien Réserve naturelle de la Vallée de Chaudefour, et Charles Lemarchand, Chargé de Mission Atlas Mammifères d'Auvergne

 

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus