Italie. Quand Primo Levi racontait le quotidien d'Auschwitz

"Si c'est un homme", l'ouvrage de l'écrivain italien Primo Levi raconte la vie dans le camp d'extermination d'Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. Levi y décrit l'organisation pour la survie des prisonniers. Cette oeuvre est l'un des plus fidèles portraits de la réalité des camps. 

A l'occasion des 70 ans de l'anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, Alpexpress, la rubrique transfrontalière de France 3 Alpes, s'intéresse au travail de Primo Levi. Il faut dire qu'une exposition est proposée sur l'écrivain jusqu'en avril au Palazzo Madama de Turin, la ville de celui qui fut l'un des plus célèbres survivants de la Shoah.

On apprend d'abord que, de retour d'Auschwitz, Primo Levi avait été chargé en 1945 de la rédaction d'un rapport sur le fonctionnement du camp d'extermination. Ce travail, ainsi que des brouillons rédigés à l'intérieur du camp, lui serviront ensuite de base pour la rédaction de "Si c'est un homme", un document au succès mondial, traduit pour la première fois en Français seulement en 1987!

Primo y témoigne du froid, de la faim tenace, du désintérêt complet des prisonniers pour les plus faibles d'entre eux. Dans le camp, la solidarité était totalement absente.

>>> Alpexpress du 21 février
Intervenants - Italie : Renzo Carboni, Ernesto Ferrero, Fabio Levi - Suisse : Philippe Meyer, Raoul Blanchard

Egalement dans Alpexpress, le fabuleux trésor des pompiers de Fribourg. Un trésor qui nous en apprend de belles sur la lutte contre feux et fumées, les meilleurs ennemis des "veilleurs" du feu de tous les pays.