"On a des récoltes qualitatives et quantitatives" : belle année pour les vignerons de Saint-Pourçain (Allier)

Les vendanges s’achèvent dans le vignoble de Saint-Pourçain (Allier). Cette année, pas de dégâts climatiques. Le rendement et la qualité sont au rendez-vous.

Des grains d’une belle couleur rosée : c’est le signe que le tressallier est prêt à être vendangé. L’exploitant d’un cépage blanc de l’Allier récolte les derniers rangs sur son exploitation. Thierry Jaloux est un viticulteur heureux. Cette année, la météo était de la partie. Président de l’Union des vignerons de Saint-Pourçain, il indique : « On a eu des conditions climatiques assez sèches cet été, pas trop de pluviométrie début septembre, ce qui permet d’avoir un raisin très sain avec absence  de pourriture grise et qui a bien mûri. Dernièrement, il y a eu un petit coup de chaud. Il a fallu avancer un peu les vendanges cette année. »

Des blancs prometteurs

Comme l’an dernier, le rendement est au rendez-vous, Une bonne nouvelle, car les stocks de blancs étaient bas et il faut satisfaire le marché, selon Thierry Jaloux : « Le blanc est très bénéfique cette année. On est très contents d’avoir faire deux bonnes récoltes de blanc en 2022 et 2023. On a des récoltes qualitatives et quantitatives, même si 2023 fera un peu plus de quantité que 2022. C’est bien. On a le sourire. Une fois que c’est récolté, les vinifications se passent bien. On aura de belles choses à faire déguster d’ici la fin de l’année. »

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Les vendanges s’achèvent dans le vignoble de Saint-Pourçain (Allier). Cette année, pas de dégâts climatiques. Le rendement et la qualité sont au rendez-vous. ©France Televisions

"On est sur quelque chose de concentré et de riche"

La cave de l’Union des vignerons est la destination de toute la production de ce viticulteur. Une fois le jus en cuve, on peut estimer le futur millésime 2023. Sylvain Miniot, directeur technique de l’union des vignerons de Saint-Pourçain, précise : « On retrouve bien l’effet du millésime. Sur un rosé à base de gamay, on voit bien la maturité phénolique grâce au coup de chaud qu’on a eu fin août, avec des arômes fruits rouges : fraise, framboise… On est sur quelque chose de concentré et de riche. » La dégustation des premiers vins de 2023 aura lieu le premier week-end de décembre, comme le veut la tradition, avec la sortie de la ficelle et du blanc premier.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité