Les petits secrets de la success story des glaces artisanales d'Ardèche

Depuis des décennies, ils ont trouvé la formule pour briser la glace avec leur clientèle. Terre Adélice, La Fabrique Givrée... Des noms dont la seule évocation vous donne une envie de fraicheur. Alors, direction l'Ardèche. Les artisans glaciers y sont réputés. Voici leur secret.

Depuis 25 ans, à Saint-Sauveur-de-Montagut, il est une saga familiale totalement "givrée". Voici l'histoire d'artisans glaciers, installés en Ardèche, et dont le succès n'est plus à démentir.
Depuis 25 ans, à Saint-Sauveur-de-Montagut, il est une saga familiale totalement "givrée". Voici l'histoire d'artisans glaciers, installés en Ardèche, et dont le succès n'est plus à démentir. © Maxime Jegat/MaxPPP

À Saint-Sauveur-de-Montagut, il est une entreprise familiale qui depuis 25 ans met l'eau à la bouche à bon nombre de Français. Imaginez donc, 140 parfums de glaces et de sorbets. Et une recette basée sur une idée simple : "faire des produits de qualité", "faire le plus simple possible, avec le plus de fruits possible et depuis une dizaine d'années, en bio". Bertrand Rousselle, le président de Terre Adélice, a démarré avec son frère Xavier la fabrication de glaces et de sorbets en 1996. La première année, ils en produisent 20.000 litres. Aujourd'hui, le glacier ardéchois en produit 700.000 litres par an. Chiffre d'affaires réalisé sur le site de production en 2020 : près de 6 millions d'euros.

Un succès fait de conviction

"On a démarré que tous les deux. On était associé à un beau-frère qui élevait des chèvres et on s'est installé sur son site de production", raconte Bertrand Rousselle. "Au départ notre idée, c'était de créer nos emplois. De pouvoir vivre d'un métier qui nous plaisait et faire vivre nos familles. On n'avait pas plus d'ambition que cela." Et faire un produit de qualité s'avère une évidence. "La première contrainte, le premier objectif" poursuit le président de Terre Adélice. "Cela reposait sur un certain nombre de valeurs qui nous ont guidés depuis 25 ans : la qualité des fruits et de la matière première comme le lait, la crème."

Ce jour-là, des kilos de menthe viennent d'être livrés sur le site de fabrication de Saint-Sauveur-de-Montagut. De la menthe cultivée à 13 km du laboratoire.  Joël réceptionne la matière première. "En grande partie, ce sont des locaux qui amènent leurs fruits, leurs plantes. On connait le produit, on sait d'où il vient de A à Zc'est important pour la qualité."  Pour élaborer ses glaces et sorbets, Terre Adélice fait appel à une soixantaine de producteurs ardéchois.

Croissance à deux chiffres depuis 25 ans

"Proposer la meilleure qualité de glaces et de sorbets", dès le départ c'était donc le voeu de Bertrand Rousselle et son frère. 25 ans plus tard, sur le site de production, de la pâtisserie au tri des noix, en passant par le mélange des préparations, le travail reste manuel. Tout est savamment dosé. Résultat : des sorbets à la teneur en fruits record d'environ 80%. "On a fait des produits qui ont correspondu à la demande des consommateurs", avance Bertrand Rousselle pour expliquer le succès rencontré.

En 25 ans, l'entreprise est passée de 2 à 35 personnes pour la fabrication des glaces et sorbets. Il faut y ajouter une vingtaine de salariés sur le point de vente de Lyon, et une dizaine d'autres sur celui de Grenoble. Terre Adélice a eu un développement relativement important en 25 ans, reconnait son président, avec "des croissances à deux chiffres en permanence". Autre élément clé du succès ? L'Ardèche, tout simplement.

Notre implantation ardéchoise est un plus. Notamment quand on va vendre à l'extérieur, en ville, à Paris ou à Lyon. Un produit ardéchois, ça fait penser aux vacances, est synonyme de qualité et de produits naturels.

Bertrand Rousselle, président de Terre Adélice

Une réussite familiale qui inspire

La Fabrique Givrée. C'est l'histoire de deux amis d'enfance qui en 2012 s'associent pour fabriquer des glaces. Là aussi, il y a l'envie de proposer des douceurs de qualité aux saveurs du terroir. Martin Chauche, directeur général de l'entreprise raconte que son associé, le chef pâtissier Jérémie Runel, l'a formé et initié aux desserts et à la fabrication de glaces. "Le but du jeu c'était vraiment de remettre au goût du jour la glace comme cela avait été fait auparavant dans la gastronomie avec la pâtisserie ou le chocolat". Les deux amis en sont convaincus : "la glace, c'était encore un secteur qui avait du potentiel et qui n'était pas exploité à son maximum."

On a voulu apporter un petit vent de fraicheur sur le monde de la glace en travaillant en direct au rythme des saisons. Et en apportant une petite touche pâtissière sur nos glaces et sorbets.

Martin Chauche, directeur général de La Fabrique Givrée


En neuf ans, La Fabrique Givrée multiplie par quinze sa capacité de production annuelle, entièrement réalisée dans le laboratoire de Tournon-sur-Rhône. "On est parti d'une petite boutique de ville comme un artisan basique. Au fur et à mesure, on en a monté une deuxième puis trois. Aujourd'hui on en est à onze boutiques et on distribue nos glaces dans toute la France."

Des projets toujours plus givrés, guidés par Dame Nature

"On avait monté notre première boutique pour s'amuser et faire un concept qui nous plaisait bien", poursuit Martin Chauche. En espérant sans doute rencontrer le succès, mais peut-être pas à cette échelle. "Dès la première année, on a eu des supers retours de nos clients. Et puis, à chaque fois qu'on ouvrait une boutique, le succès était au rendez-vous." Résultat : La Fabrique Givrée commence à se sentir à l'étroit dans son dernier laboratoire créé en 2015.

Quand on est glacier, il y a une grosse saisonnalité du produit imposé par l'été. Donc on travaille sur une proposition de produits complémentaires pour l'hiver.

Martin Chauche, DG de La Fabrique Givrée

Ingrédients de terroirs, naturels et de saison : c'est le leitmotiv de l'équipe dont le voeu est de "surprendre et faire
plaisir
". Le chef, Jérémie Runel, déborde d'imagination. Se laisse régulièrement emporté par des "créations glacetronomiques", qui font la réputation de La Fabrique. Originalité, modernité et séduction... L'Ardèche est source d'inspiration. Un territoire de prédilection pour artisans givrés. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie agriculture bio agriculture agro-alimentaire alimentation société portrait