Coronavirus : les patients qui ne nécessitent pas de prise en charge bientôt libérés, l'hôpital d'Annecy désengorgé ?

Louis Laugier (à gauche), préfet de Savoie, et Jean-Yves Grall, directeur général de l'ARS Auvergne - Rhône-Alpes. / © France 3 Alpes
Louis Laugier (à gauche), préfet de Savoie, et Jean-Yves Grall, directeur général de l'ARS Auvergne - Rhône-Alpes. / © France 3 Alpes

Le préfet de Savoie et le directeur général de l'Agence régionale de santé Auvergne - Rhône-Alpes ont annoncé mercredi 4 mars que les patients touchés par le coronavirus mais qui ne nécessitent pas de prise en charge particulière pourront quitter l'hôpital d'Annecy prochainement.

Par Victor Lengronne

"On évolue en fonction des circonstances." Louis Laugier, préfet de Savoie, et Jean-Yves Grall, directeur général de l'Agence régionale de santé Auvergne - Rhône-Alpes ont donné une conférence de presse à la préfecture de Savoie, à Chambéry, ce mercredi 4 mars. Cette prise de parole fait suite à la révélation des deux premiers cas de coronavirus, en Savoie.

Jean-Yves Grall a insisté sur le fait que ce sont deux cas isolés : l'un à Mercury, dans le massif des Bauges, l'autre à Arith, en banlieue d'Albertville. L'homme est âgé de 30 ans, la femme de 49 ans. Elles ont été contaminées par deux personnes différentes : l'une lors d'un séjour en Lombardie, l'autre par un ou une habitante de La Balme-de-Sillingy.
 

Pas d'autres cas en Savoie pour l'instant


"Nous n'avons pas d'autres cas que ces deux-là pour l'instant", affirme le Dr. Grall, qui a confirmé le chiffre donné un peu plus tôt dans la journée par l'ARS : 51 personnes touchées par le coronavirus dans la région, dont 47 sont hospitalisées en Auvergne - Rhône-Alpes. Et 4 sur les 47 sont en réanimation.

Il a en outre annoncé que les patients positifs au coronavirus mais qui "vont bien" allaient quitter le Centre hospitalier d'Annecy-Genevois pour être pris en charge depuis leur domicile par un médecin libéral.

L'hôpital d'Annecy est en tension. En les hospitalisant pour des raisons de confinement, on arrive aux limites du système. On n'est pas dans l'obligation d'hospitaliser des gens qui ne le nécessitent pas forcément


Cette mesure devrait être mise en place dans les heures ou les jours qui viennent. Le maire de Chêne-en-Semine, touché par le coronavirus, n'a pu être transféré à Annecy faute de place, mais à Chambéry.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus