Meurtre à Crépol : l'auteur de menaces contre la maire de Romans-sur-Isère condamné à de la prison ferme

Ce mercredi 6 décembre 2023, le tribunal correctionnel de Valence a condamné un homme à huit mois de prison ferme pour outrages et menaces à l'encontre de la maire de Romans-sur-Isère Marie-Hèlène Thoraval. Des menaces proférées suite aux violences commises dans la commune drômoise après la mort de Thomas à Crépol.

Dans les jours qui ont suivi les violences commises à Romans-sur-Isère après le meurtre du jeune Thomas à Crépol, la maire de Romans-sur-Isère (Drôme) Marie-Hélène Thoraval avait reçu plusieurs appels téléphoniques outrageants ainsi que des menaces. L'auteur de ces actes a été condamné à huit mois de prison ferme ce mercredi 6 décembre 2023.

Dans un communiqué, le procureur de la République de Valence Laurent de Caigny explique que l'élue avait porté plainte après avoir reçu des menaces par téléphone en sa mairie quelques jours après les violences qui ont émaillé Romans-sur-Isère sur fond de l'affaire de la mort de Thomas à Crépol. La maire DVD avait également reçu des menaces sur son compte Instagram.

Dans ses messages, l'homme demandait si la maire avait "une kalash" et "des gardes du corps". Il faisait référence aux interventions de la maire dans les médias après les violences qui ont eu lieu dans sa ville. 

Un homme interpellé à Marseille

Rapidement, la police judiciaire a interpellé un homme à Marseille, soupçonné d'être l'auteur de ces propos, avant de le conduire à Valence. Cette personne, née en 1990 dans le Pas-de-Calais, a nié être à l'origine de ces menaces. Le procureur explique que les délais de réponse d'Instagram ne permettant pas d'incriminer avec certitude la personne le temps de la garde à vue, elle a été déférée en comparution immédiate pour qu'elle réponde de ses agissements par téléphone.

Relaxe pour les appels téléphoniques malveillants

Déjà condamné à plus de vingt reprises, l'homme a continué à nier devant le tribunal correctionnel de Valence, arguant qu'un prénommé Malik avait téléphoné à sa place. Il a finalement été déclaré coupable des outrages et relaxé pour les appels téléphoniques malveillants. 

Il est condamné à huit mois de prison ferme et devra verser 500 euros de dommages et intérêts à la maire de Romans-sur-Isère. L'homme a été immédiatement incarcéré, le tribunal ayant décerné un mandat de dépôt, conformément aux réquisitions.

Merci à la police pour sa célérité et son efficacité, à la justice pour sa fermeté

Marie-Hèlène Thoraval

Maire (DVD) de Romans-sur-Isère

Sur X (anciennement Twitter), Marie-Hélène Thoraval s'est réjouie de cette annonce : "Merci à la police pour sa célérité et son efficacité, à la justice pour sa fermeté", peut-on lire dans un post-publié en fin d'après-midi ce 6 décembre.

L'élue ajoute qu'une autre personne, auteure de menaces de morts à son encontre, n'avait pas encore été appréhendée. "Là, on m'a menacé de mort par décapitation, en écrivant qu'on allait jongler avec mon crâne", confiait l'élue dans un précédent article le 1er décembre 2023.