Mondiaux de cyclisme 2027 : "100% des épreuves auront lieu en Haute-Savoie"

Publié le
Écrit par I.G avec Marion Feutry

L'organisation des Mondiaux de cyclisme se dessine à Annecy, même si l'on en connaît encore peu les contours. En revanche, le Département a assuré que ces Mondiaux seraient "une référence en matière écologique" et qu'un seul bâtiment serait construit.

"Nous ferons de ces Mondiaux une réussite sportive et populaire", s’était félicité Martial Saddier, président du conseil départemental de la Haute-Savoie, sur la scène du congrès de l’Union cycliste internationale (UCI), jeudi 22 septembre.

La candidature, déposée avec le soutien de la région en février dernier avait, ce jour-là, été retenue : c’est bien la Haute-Savoie qui organisera les Mondiaux de cyclisme du 11 au 26 septembre 2027. 

La dernière fois que la France a organisé les Mondiaux de cyclisme, c’était il y a plus de vingt ans, à Plouay, en Bretagne. La France et la Haute-Savoie, ont été choisies à l'unanimité, face à leur principal rival, les Pays-Bas, une attribution d'ailleurs célébrée....à l'Elysée.

Outre le VTT, le BMX ou les épreuves sur piste, le point d’orgue de l’arrivée de la course en ligne aura lieu à Sallanches, comme en 1980 et en 1964. Bernard Hinault, qui décrocha le titre de champion du monde à Sallanches en 1980, est l’ambassadeur de la candidature française et haut-savoyarde à l’organisation des Super Mondiaux de cyclisme 2027. 

Si les mondiaux de cyclisme 2027 ont déjà leur banderole affichée devant la préfecture d'Annecy, leur organisation ne fait pas l'unanimité, contestée, aussi bien dans le milieu associatif qu'au sein de la classe politique. L'événement implique en effet la construction d'un vélodrome qui coûterait, à lui seul, au minimum 50 millions d'euros.

Les opposants ont fait valoir que ce projet de vélodrome, "extrêmement coûteux", pourrait être incompatible avec les règles d'urbanisme et que l'organisation de l'événement par le département "est contraire aux exigences du développement durable et de la limitation des émissions de gaz à effet de serre." Ils ont porté plainte. Ils ont été déboutés par le tribunal administratif de Grenoble 

Les opposants déboutés

Trois élus du conseil départemental ont voté contre ce projet, conditionné à la construction d’un vélodrome pour accueillir les épreuves de cyclisme sur piste.

Virginie Duby-Muller, conseillère départementale (LR), fait partie des élus opposés au projet : "Pour un événement qui va durer deux semaines, ce n’est pas utile de construire un tel équipement en Haute-Savoie, qui va demander une surface et un coût importants. Et qui aura un coût de fonctionnement élevé payé par la collectivité".

100 % des épreuves en Haute-Savoie, et 19 disciplines

Lors d'une conférence de presse ce vendredi 30 septembre au Département de Haute-Savoie à Annecy, Martial Saddier, le président, a tenu à donner quelques chiffres illustrant l'ampleur de cette manifestation.

Les Mondiaux de cyclisme, c'est 11 000 athlètes,1,5 milliard de téléspectateurs, 202 nations représentées. Il s'agit du troisième événement sportif mondial après les jeux olympiques d'été et la Coupe du monde de football.

En 2023 il y aura 13 championnats du monde en même temps (route, piste, VTT, BMX freestyle, BMX racing, trial) à Glasgow en Ecosse.

Or en 2027, il y aura 19 championnats du monde en même temps (les mêmes auxquelles s'ajouteront 6 épreuves : gravel, enduro, pump track, piste juniors, cyclisme esport et polo-vélo) ''100% des épreuves se dérouleront en Haute-Savoie", selon David Lappartient, président de l'UCI.

Il y aura un bâtiment, la seule construction pour ces mondiaux

Nicolas Rubin, vice président du département l'a annoncé ce matin  : "il y aura un bâtiment, ce sera la seule construction pour ces mondiaux 2027.'' Ce sera un complexe multi-activités sportif et culturel, d'une emprise au sol de 18 000 m², auquel sera adossée une piste de BMX et de pump-track 

Il comprendra une salle de spectacle de 10 000 places, un espace central multisports, un mur et bloc d'escalade, une piste cyclable de 250 mètres homologuée par l'UCI. 

 Martial Saddier, président du département? a voulu rassurer : ''Nous avons entendu les signaux d'alarme sur le devenir de la gestion de cet équipement. C'est le département qui construit et qui va gérer. C'est une construction publique soumise à des procédures de marché public.''

 Et de détailler le montant du projet  : 

  • bâtiment multi activités : 44 millions d'euros
  • aménagements extérieurs (piste de BMX, pump-track Et parking) : 3 millions d'euros
  •  mur et bloc d'escalade 3 millions d'euros
  • conception et aléas 12 millions d'euros
  • coût réel total : 62 millions d'euros en tenant compte de la hausse des matières

Michel Callot, président de la FFC, défend la construction de pistes de BMX et d'un vélodrome : "Ca fait plus de 20 ans qu'on essaie de faire sortir un vélodrome dans cette région. Le cyclisme sur piste et le BMX sont parmi les disciplines les plus porteuses de médailles de la fédération".  Il estime que la "région Aura est une zone géographique en grand déficit de grands équipements sportifs". 

Le département assure "qu'il fera preuve de sobriété et en fera une référence en matière d'écologie : respecter la neutralité carbone, économie d'eau, qualité de l'air…"

Et Lionel Tardy, vice-président du département, d'ajouter : "il faut que cet événement permette d'accélérer la politique en faveur du vélo. Le but c'est de faire de la Haute-Savoie le premier département cyclable de France". 

A ce stade, seuls deux sites officiels sont connus : l'épreuve sur route à Sallanches et la tenue du Congrès de l'UCI à RochExpo (La Roche-sur-Foron).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité