Haute-Savoie : une association veut acheter 10 hectares de forêt pour y interdire la chasse et éviter les coupes rases

La parcelle de 10 hectares de forêt se situe sur les hauteurs de Thônes, en Haute-Savoie. / © F3 Alpes
La parcelle de 10 hectares de forêt se situe sur les hauteurs de Thônes, en Haute-Savoie. / © F3 Alpes

En Haute-Savoie, l’association "Forêt vivante" a pour projet d’acquérir une forêt de 10 hectares située sur les hauteurs de Thônes. L’objectif est double : interdire la chasse et éviter les coupes rases. Une cagnotte en ligne a été créée.
 

Par MV avec MF

Acheter une parcelle de foret ? L’idée peut sembler farfelue mais elle trotte dans la tête d’une association de Haute-Savoie depuis déjà plusieurs années maintenant. "Forêt Vivante" compte une dizaine d’adhérents dans le département et tente de mener à terme son premier projet : acheter une parcelle de forêt de 10 hectares dans les Aravis.

Cette forêt, composée principalement d’épicéas, se situe à quelques pas du hameau de Montremont, dans une vallée forestière appartement à la commune de Thônes. Coût de l’acquisition : 22 000 euros. Une cagnotte en ligne a été créée pour récolter cet argent. Il y a quelques jours, l’APSAS a bouclé son financement sur le même principe pour racheter un parc dans le Vercors.
 

Deux raisons majeures poussent ces amoureux de la nature à lancer ce projet : permettre aux promeneurs, randonneurs et autres VTTistes de profiter de la nature en toute sérénité, mais aussi promouvoir une gestion raisonnée de la forêt.
 

Interdire la chasse


En Haute-Savoie, deux événements tragiques liés à la chasse ont marqué ces dernières années. En octobre 2018, un vttiste est tué non loin de Morzine lors d’une battue. En décembre 2015, un joggeur est mortellement touché d’une balle dans le bois de Quintal dans le Semnoz en Haute-Savoie.
 

Ces militants affirment ne plus se sentir tout à fait en sécurité depuis. "J'ai une fille de 6 ans que j'hésite à emmener en forêt, on se sent un peu pris en otage par le milieu de la chasse avoue David Roche, fondateur de l’association forêt vivante. On n'est pas opposé, mais il y a un déséquilibre entre les chasseurs et les autres usagers de la nature."

Il affirme que des chasses ont lieu régulièrement sur le versant opposé. Alors, avec l’association, il a eu l’idée d’acquérir des parcelles de forêt pour y interdire la chasse et créer ainsi des "îlots de tranquillité" pour la faune sauvage et les promeneurs.
 

Eviter les coupes rases


L’autre objectif de cette acquisition, c’est d’éviter les coupes rases pratiquées dans certaines forêts. Cette technique correspond à l’abattage de la totalité des arbres d’une parcelle. Même si la dernière coupe remonte à 1955, "une expertise a été faite par un gros organisme de gestion pour les propriétaires de forêts, concluant que c’était possible réaliser de nouveau une coupe rase sur cette parcelle en mettant en place une exploitation par câble" nous explique David Roche. Cette technique consiste à installer une tyrolienne entre la forêt et la vallée pour permettre de descendre les troncs facilement.
 
Haute-Savoie : une association veut racheter 10 hectares de forêt pour y interdire la chasse et éviter les coupes rases

L’association espère donc acquérir ce bois pour éviter une possible coupe rase et mettre en place une sylviculture douce via la méthode Pro Silva. "Cette méthode consiste à faire des éclaircies pour favoriser la repousse des jeunes arbres qui sont en dessous, tout en conservant un couvert végétal sur l’ensemble de la parcelle, raconte David Roche. On dit jardiner la forêt, ce qui est beaucoup plus joli que d’exploiter la forêt."

La cagnotte sur internet a été lancée en octobre. Chacun peut y participer librement et l’association a mis en place la possibilité d’acheter des parts du groupement forestier qui va être créé, sur le principe d’une SCI, pour devenir copropriétaire de la forêt.
 

Sur le même sujet

Les + Lus