Affaire Fiona : Berkane Makhlouf, le beau-père de la fillette, reste en prison avant son procès

Jeudi 26 novembre, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon a rejeté la demande de mise en liberté de Berkane Makhlouf. L’ancien beau-père de la petite Fiona, morte en 2013 à Clermont-Ferrand, comparaît à partir du 1er décembre devant la cour d’assises du Rhône.
 
Berkane Makhlouf, l’ancien beau-père de la petite Fiona, morte en 2013 à Clermont-Ferrand, comparaîtra à partir du 1er décembre devant la cour d’assises du Rhône.
Berkane Makhlouf, l’ancien beau-père de la petite Fiona, morte en 2013 à Clermont-Ferrand, comparaîtra à partir du 1er décembre devant la cour d’assises du Rhône. © Valentin Pasquier / FTV
La demande de mise en liberté formulée le 19 novembre par Berkane Makhlouf, co-accusé dans l'affaire de la mort de la petite Fiona en 2013, a été rejetée jeudi 26 novembre par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon. L'ancien beau-père de la fillette de cinq ans, et ex-compagnon de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, reste donc en prison à quelques jours du procès en appel des deux co-accusés qui s'ouvre mardi 1er décembre devant la cour d'assises du Rhône, à Lyon, jusqu'au 18 décembre.

Condamné en 2016 à 20 ans de prison

Écroué depuis septembre 2013, Berkane Makhlouf avait été condamné en première instance, en 2016 à Riom (Puy-de-Dôme), à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir porté des coups mortels à Fiona. Son ex-compagne Cécile Bourgeon avait écopé de 5 ans de prison, notamment pour dénonciation mensongère, après avoir fait croire pendant des mois que sa fille avait été enlevée. Lors de ce quatrième procès dans l'affaire, Cécile Bourgeon comparaîtra libre pour la première fois, ayant purgé sa peine de 5 ans. Un premier procès en appel, en 2017, avait été renvoyé après des accusations de subornation de témoin et un autre, en février 2018, avait vu son verdict annulé par la Cour de cassation un an plus tard.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire fiona justice société faits divers disparition