Procès Lelandais : revivre la première journée d'audience dans l'affaire Arthur Noyer

Nordahl Lelandais est jugé à partir de ce lundi à Chambéry pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. Le parcours de vie de l'accusé a notamment été retracé lors de cette première journée d'audience. Revivez les débats dans cet article.

Nordahl Lelandais, 38 ans, est jugé à partir du 3 mai 2021 pour le meurtre d'Arthur Noyer devant les assises de la Savoie.
Nordahl Lelandais, 38 ans, est jugé à partir du 3 mai 2021 pour le meurtre d'Arthur Noyer devant les assises de la Savoie. © Christophe Busti / France Télévisions

Le procès de Nordahl Lelandais, 38 ans, s'ouvre ce lundi 3 mai devant la cour d'assises de la Savoie. L'ancien militaire comparaît pour le meurtre du caporal Arthur Noyer en 2017. Il est aussi mis en cause pour le meurtre de Maëlys De Araujo et des agressions sexuelles sur trois fillettes, des affaires qui seront jugées dans les prochains mois à Grenoble.

Le trentenaire a avoué une "bagarre" avec le jeune caporal la nuit de sa disparition. Ce dernier serait mort en chutant accidentellement, selon Lelandais. Il livrera sa version des faits devant le jury à partir de lundi. Son parcours de vie sera également retracé lors de la première journée d'audience.

Un procès qui s'annonce largement suivi en raison des doutes qui planent sur le profil de l'accusé. Suivez la première journée du procès de Nordahl Lelandais dans ce direct.

 

La première journée du procès en direct

20h50 - L'audience prend fin pour aujourd'hui devant les assises de la Savoie. Les débats reprendront mardi à 9 heures.

20h45 - Quelques mois après la mort du caporal Noyer, Nordahl Lelandais comparaissait devant le procureur de Chambéry à la suite d'un différend avec une automobiliste lors duquel il a exhibé un faux brassard de police. En rentrant de chez sa compagne de l'époque, il découvre que les gendarmes perquisitionnent son domicile. "Je n'étais pas bien du tout, se souvient-il. J'ai vu la voiture de gendarmerie et j'ai eu peur."

20h40 - Le président rappelle que Nordahl Lelandais a déjà été condamné à une peine d'emprisonnement pour l'incendie d'un bar au bord du lac de Paladru. "On savait qu’il n’y avait pas grand-chose à voler mais comme (l'un de mes amis) s’est coupé la main en fracassant une vitre, on a mis le feu à l’établissement", raconte l'accusé.

20h30 - Me Alain Jakubowicz démontre que Nordahl Lelandais a quitté l'armée de son plein gré, comme l'accusé l'a toujours indiqué. "La version officielle, c’est qu’on s’est débarrassé d’un mauvais militaire", a pointé le conseil. Mais dans son dossier médical, au 1er septembre 2004, "il est indiqué demande de rupture de contrat".

20h20 - Nordahl Lelandais a été sanctionné à l'armée pour avoir "introduit des produits stupéfiants" dans l'enceinte d'une caserne, rapporte Me Jakubowicz. Il s'agissait de cannabis.

20h15 - Me Alain Jakubowicz interroge le chef de section. L'avocat de Nordahl Lelandais met en avant sa progression au sein de l'armée, ses bonnes appréciations. "Il avait du mal à se contenir", insiste le témoin. "On a du mal à le croire en lisant le dossier", reprend l'avocat.

19h55 - "On sentait qu'à l'intérieur, c'était bouillonnant mais il arrivait à se contenir", raconte l'un des chefs de section de Nordahl Lelandais lorsqu'il était engagé dans l'armée. "La vérité, c'est qu'il était compliqué à gérer et qu'il fallait le surveiller en permanence (...) Quand j'ai dit boule puante, c'est parce qu'on ne voulait pas qu'il explose."

19h45 - Interrogé par l'avocat de Nordahl Lelandais, l'aumônier estime "qu’à un moment, il a été ce qualificatif de monstre. Mais il y a aussi ce retour, cette évolution, qui a permis de revenir dans cette cour de l’humanité. J’estime que sa démarche est sincère."

19h25 - Nordahl Lelandais a demandé, lors de sa détention à Saint-Quentin-Fallavier, à rencontrer un aumônier catholique. Leurs entrevues ont duré, en tout, "une bonne quarantaine d'heures". "Nordahl, il a fallu plusieurs rencontres dans votre cellule du quartier d’isolement pour pouvoir entrer en confiance, pour pouvoir parler en toute vérité. J’ai bien vu l’évolution de Nordahl entre le moment où il niait tous les méfaits qui lui étaient reprochés et le moment où, confronté à l’évidence, il a avoué les crimes. J’ai vu sa conscience se déverrouiller petit à petit", a raconté l'aumônier devant la cour. "Vous devez ce pardon à la famille d’Arthur, a-t-il dit en s'adressant à l'accusé. Peut-être le sera-t-il encore plus si vous donnez toutes les circonstances de la mort d’Arthur. Peut-être que cette vérité que vous seul possédez sera un moyen d’apaiser ces douleurs. Nordahl, je compte sur vous."

19h10 - La demi-soeur de Nordahl Lelandais, Alexandra, est auditionnée. "J’aimerais comprendre comment ça s’est passé parce qu’on a longtemps été dans le déni", reconnaît-elle, évoquant un frère "protecteur" qu'elle comprenait "sans avoir à parler".

19h - Nordahl Lelandais a présenté ses excuses à la famille d'Arthur Noyer. "Je n’imagine même pas à quel point ils sont peinés", a-t-il déclaré en s'adressant à l'avocat des parties civiles. "Je n’arrive pas à les fixer. Si on me le demande, je peux le faire." L'accusé affirme ne pas les regarder dans les yeux "par respect". Sa mère lui avait demandé de dire "toute la vérité" sur les faits qui lui sont reprochés.

18h50 - Christiane Lelandais revient sur l'année 2017 lors de laquelle son fils s'enfonçait dans la déprime. "J’avais l’impression qu’il me fuyait", se rappelle-t-elle. Nordahl Lelandais n'a pas immédiatement avoué son implication dans l'affaire Arthur Noyer auprès de ses proches. "Il s’est mis à mentir pour la pire chose qu’il ait faite. C’est de la honte", estime-t-elle.

18h40 - "A la maison, il ne buvait pas (...) Dans sa chambre, il y avait des bouteilles d'eau et de sirop, pas d'alcool", explique la septuagénaire. Elle dit ne pas être au courant que son fils buvait.

18h30 - La mère de Nordahl Lelandais affirme qu'il n'y a jamais eu de violences au sein de la famille pendant l'enfance de l'accusé. Elle décrit un père absent avec qui les relations se sont tendues lorsqu'il est tombé malade.

18h20 - "C'était un enfant désiré, normal, doux, gentil", décrit Christiane, la mère de l'accusé. "Ce qu'il s'est passé par rapport à Arthur, je ne l'ai pas vu venir. Même s'il habitait chez nous, je ne l'ai pas vu venir", reconnaît la septuagénaire. Elle raconte avoir été "agressée" de nombreuses fois après les affaires dans lesquelles son fils est mis en cause. "Nordahl y était pour quelque chose, mais il n'y avait pas que lui", estime-t-elle.

18h10 - L'audience reprend avec le témoignage de la mère de Nordahl Lelandais.

17h40 - La séance est suspendue, elle reprendra à 18h.

17h40 - Après avoir évoqué ses relations amoureuses, Me Jakubowicz insiste sur l'importance des amis dans la vie de Nordahl Lelandais. "Des amis, j’en ai eu tout le long de ma vie. Enormément (…) Des connaissances, j’en ai énormément", raconte l'accusé, souvent décrit comme "fêtard".

17h30 - L'avocat de Lelandais compile les témoignages de certaines de ses ex-compagnes, s'employant à démontrer la normalité de l'accusé dans ses relations aux femmes. "Quand vous arrivez à une certaine stabilité sentimentale, vous bossez. Avec un certain poil dans la main, il faut le reconnaître. Mais vous avez une vie normale", retrace le conseil de l'accusé.

17h - En 2017, année de la mort d'Arthur Noyer et Maëlys De Araujo, Nordahl Lelandais évoque une année de déprime. "Il y a un moment, j’ai envoyé tout balader. C’était après la mort d’un de mes cousins. J’étais pas bien, reconaît le trentenaire, interrogé par Me Boulloud. Je savais pas où j’allais. Mes amis avançaient dans leur vie, construisaient leur vie, avaient des enfants. Moi j’étais un gamin à ce moment-là. J’ai commencé à prendre de la cocaïne, à boire. Ca m’est arrivé de le faire tout seul chez moi dès le matin."

16h45 - Nordahl Lelandais est interrogé sur son parcours de vie. Il évoque ses relations amoureuses. "Ca s’est toujours passé dans le respect", affirme-t-il, comptant "une dizaine" de relations sérieuses depuis l'adolescence. L'accusé reconnaît avoir été inscrit sur des sites de rencontre mais uniquement lorsqu'il était célibataire.

15h40 - "Doux et non violent" selon sa mère, "peu loquace" d'après son père. Les proches de l'accusé dressent le portrait d'un homme discret, "assez secret", "de bonne humeur" et "dragueur". Certaines de ses ex-compagnes évoquent, elles, un homme "infidèle" pouvant se montrer "impulsif".

15h30 - Nordahl Lelandais a évoqué une consommation "occasionnelle" de cocaïne lors de ses entretiens avec l'enquêtrice de personnalité.

15h10 - L'audience reprend avec le témoignage d'une enquêtrice de personnalité qui évoque le parcours de Nordahl Lelandais depuis son enfance. "J’aimais ce côté, s’habiller en militaire, en uniforme et jouer aux gendarmes et aux voleurs", lui a confié l'intéressé à propos de son engagement dans l'armée. Il sera réformé pour infirmité.

13h40 - "J’ai donné la mort à Arthur Noyer sans le vouloir. J’ai jamais voulu donner la mort", a déclaré Nordahl Lelandais à l'issue de la lecture de l'ordonnance de mise en accusation. L'accusé sera auditionné cet après-midi sur son parcours de vie. L'audience est suspendue jusqu'à 14h45.

13h - Le président fait son rapport sur le meurtre d'Arthur Noyer, retraçant la chronologie de l'affaire depuis la disparition du jeune chasseur alpin. France 3 Alpes revient sur les faits marquants de l'affaire Noyer dans cet article.

12h50 - Les débats reprennent. La cour ordonne la nullité d'un rapport d'expertise psychiatrique, demande formulée par la défense de Nordahl Lelandais. Les experts psychiatres à l'origine de ces rapports ne seront donc pas auditionnés lors du procès comme cela devait être le cas. Le président a évoqué des "doutes" sur l'impartialité de l'un des experts.

12h10 - La cour se retire pour délibérer. L'audience est suspendue.

11h55 - A son tour, l'avocate générale, Mme Thérèse Brunisso, transmet ses observations à la cour. "Je ne vous ferai pas l'injure de vulgariser le droit ou d’essayer de l'expliquer", affirme-t-elle. La magistrate questionne la demande de nullité d'un rapport d'expertise déposé par la défense de Nordahl Lelandais. "Selon moi, ses conclusions ne conviennent pas à M. Lelandais. Pas plus que ne convenaient à M. Lelandais et à sa défense les premiers rapports des experts", juge-t-elle avant de s'adresser à la cour : "Nous ne serons pas dupes et vous ne le serez pas non plus."

11h30 - "Cela commence très fort", reconnaît l'avocat des parties civiles, Me Boulloud. "Tu vois, Arthur, ce qu'il reste de toi au fond de cette tombe, pas grand chose, vraiment pas grand-chose, ça doit se retourner avec ce que tu viens d’entendre, a lancé l'avocat de la famille Noyer. Oui, ton meurtrier, Arthur, a le droit avec lui. Oui, ton meurtrier invoque, exhibe devant cette cour le code de procédure pénale, celui-là même qui donne à chacun la liste de ces libertés. Tu avais, Arthur, un droit essentiel, celui de vivre. Il avait le droit de vivre M. Lelandais et vous l’avez tué."

11h - Me Jakubowicz demande la nullité d'un rapport d'expertise psychiatrique de Nordahl Lelandais. L'un des auteurs de ce rapport avait participé à l'émission de télévision "C dans l'air" sur France 5. Pour le conseil de l'accusé, il s'agit d'un "problème de droit fondamental qui tient à la partialité d’un expert qui ne peut pas être expert à la cour et expert à la télévision". Pour rappel, Me Jakubowicz a formé un pourvoi en cassation pour faire récuser cet expert.

10h45 - L'avocat de Nordahl Lelandais transmet ses observations à la cour, insistant sur la présomption d'innocence dont bénéficie son client. "Nous ne vivons pas hors sol, nous ne vivons pas hors temps", a déclaré Me Alain Jakubowicz, pointant la "noria de journalistes" présents avant l'ouverture des débats et la "surmédiatisation" de l'affaire. "Vous avez l’obligation, par le serment, de faire abstraction de tout ça, appuyer sur une sorte de touche reset. On vous demande cet effort surhumain", a-t-il déclaré devant le jury.

10h35 - Le jury de jugement est maintenant constitué. Nordahl Lelandais a retiré son masque face aux jurés, dévoilant son visage lors de leur prestation de serment.

10h25 - "Vous serez jugés comme tous les autres accusés, avec les mêmes droits que tous les accusés, par des jurés impartiaux qui sauront faire abstraction de toute l'attention médiatique", a indiqué le président au début de l'audience en s'adressant à Nordahl Lelandais.

10h15 - L'audience vient de débuter à la cour d'assises de la Savoie. L'accusé, Nordahl Lelandais, a pris place dans le box.

10h - Les parents d'Arthur Noyer sont arrivés avec un portrait de leur fils qu'ils ont déposé face au box des accusés dans la salle d'audience.

La famille d'Arthur Noyer a affiché son portrait dans la salle d'audience avant l'ouverture des débats le 3 mai 2021.
La famille d'Arthur Noyer a affiché son portrait dans la salle d'audience avant l'ouverture des débats le 3 mai 2021. © Céline Aubert / France 3 Alpes
La famille d'Arthur Noyer a affiché un portrait du jeune chasseur alpin dans la salle d'audience.
La famille d'Arthur Noyer a affiché un portrait du jeune chasseur alpin dans la salle d'audience. © Céline Aubert / France 3 Alpes

 

9h50 - Avant le procès, la famille d'Arthur Noyer avait appelé à la "dignité", la "sérénité" et "l'apaisement" devant la presse. Les parties civiles préfèrent "le poids du silence de chacun des soutiens de la famille" qui est "beaucoup plus lourd à supporter que celui d'un tombereau de propos injurieux ou haineux" pour l'accusé, avait estimé leur avocat.

 

9h40 - Casquette foncée, veste noire et fine barbe grisonnante. Nordahl Lelandais est arrivé sous escorte à 8h30 ce lundi au palais de justice de Chambéry.

Nordahl Lelandais, de dos avec une casquette noire, arrive au palais de justice de Chambéry
Nordahl Lelandais, de dos avec une casquette noire, arrive au palais de justice de Chambéry © AFP

 

9h25 - "(Les parents d'Arthur Noyer) ont une appréhension mais ils sont déterminés. Ils sont là avec beaucoup de force mentale pour affronter Nordahl Lelandais", a déclaré l'avocat de la famille Noyer, Me Boulloud, devant la presse avant l'ouverture des débats.

L'avocat de la famille Noyer, Me Bernard Boulloud, au palais de justice de Chambéry le 3 mai 2021.
L'avocat de la famille Noyer, Me Bernard Boulloud, au palais de justice de Chambéry le 3 mai 2021. © Céline Aubert / France 3 Alpes

 

9h15 - L'avocat de Nordahl Lelandais, Me Alain Jakubowicz, arrive à son tour au palais de justice de Chambéry. 

L'avocat de Nordahl Lelandais, Alain Jakubowicz, dans la salle d'assises du palais de justice de Chambéry le 3 mai 2021.
L'avocat de Nordahl Lelandais, Alain Jakubowicz, dans la salle d'assises du palais de justice de Chambéry le 3 mai 2021. © Céline Aubert / France 3 Alpes

 

9h05 - L'avocat de la famille d'Arthur Noyer, Maître Bernard Boulloud, arrive dans la salle d'audience.

Bernard Boulloud, l'avocat de la famille Noyer, arrive dans la salle d'audience
Bernard Boulloud, l'avocat de la famille Noyer, arrive dans la salle d'audience © FTV.

 

9h00 - Le procès doit débuter à 10 heures. Voici la première photo de la salle d'audience dans laquelle vont se dérouler les débats.

La salle d'audience où vont avoir lieu les débats.
La salle d'audience où vont avoir lieu les débats. © FTV

 

8h45 - Les journalistes qui vont couvrir le procès retirent leurs accréditations. 46 médias français et étrangers seront présents pour couvrir les débats.

Les journalistes retirent leurs accréditations pour assister au procès.
Les journalistes retirent leurs accréditations pour assister au procès. © FTV.

 

8h26 -  Nordahl Lelandais arrive à Chambéry. Le convoi qui a quitté la maison d'arrêt de Saint-Quentin-Fallavier vers 7h50 vient d'arriver au palais de justice.

Nordahl Lelandais arrive au palais de justice de Chambéry (voiture blanche)
Nordahl Lelandais arrive au palais de justice de Chambéry (voiture blanche) © FTV.

 

8h00 - Parmi les personnes présentes pour assister au procès, Camille une étudiante en droit, un autre étudiant Niels ou encore Jacqueline, une savoyarde qui a suivi "l'affaire de Aà Z" et qui connait "des personnes qui ont connu Nordahl Lelandais".

durée de la vidéo: 00 min 42
Interview public

7h40 - Une quinzaine de personnes patientent déjà devant le palais de justice. Elle viennent pour assister au procès qui doit débuter à 10 heures.

Le public commence à arriver au palais de justice
Le public commence à arriver au palais de justice © FTV.

 

7h20 - Les premiers véhicules de police arrivent au palais de justice de Chambéry. Un important dispositif de sécurité a été prévu pendant toute la durée du procès.

Les premiers véhicules de police arrivent au palais de justice de Chambéry
Les premiers véhicules de police arrivent au palais de justice de Chambéry © FTV

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire nordahl lelandais faits divers affaire arthur noyer