20 ans après la fin du charbon, Sanvignes a retrouvé une bonne mine

Les anciens bassins miniers font partie du patrimoine de notre région. Mais comment faire évoluer ces sites marqués par des décennies d'exploitation ?
Direction Sanvignes-les-Mines où le site de Saint-Amédée a été transformé en paradis vert. 

Sanvignes et les Mines


Depuis 1833, le charbon était extrait dans le sol de Sanvignes en Saône-et-Loire,. Une exploitation qui a profondément modifié voire meurtri le paysage de la commune. 32 millions de mètres cubes de morts-terrains ont ainsi été déplacés. A chaque nouveau trou, la terre de la phase suivante servait à combler le trou de la première et ainsi de suite jusqu’à la dernière phase où les trous béants sont devenus des plans d’eau artificiels.

Le dernier camion de charbon est sorti le 29 novembre 2000 à midi, 2000 tonnes de charbon étaient encore extraites chaque jour. 

La transformation


Une fois les mines arrêtées, il a fallu commencer à modifier le paysage, d'abord par un reboisement intensif avec 1000 plantations d’érables, chênes d’Amérique, acacias et résineux. Deux petits lacs permettent la réinstallation de la faune et de la flore locales. Les anciennes "découvertes" de Saint-Amédée et Les Fouthiaux constituent des sites exceptionnels pour des activités sportives et de randonnées.. 

Sanvignes, paradis vert


7 km de chemins pour les marcheurs, cyclistes et cavaliers sont aménagés. 3 sentiers sont désormais praticables : Lac des Fouthiaux, le Terril de Morteru et les Découvertes de Sanvignes où l'on peut admirer la faune et la flore.

Voire le reportage de Cécile Mathy et Gabriel Talon :
avec comme intervenants :
  • -Yves Leureaud (Chargé de projets urbanisme opérationnel CU Creusot-Montceau)
  • -Béatrice Ballet (Habitante de Saint-Vallier)
  • -Céline Clair (Promeneuse)