Trois Bisontines mises en examen pour du vol d'or

Deux salariées d'une société de rachat d'or et la fille de l'une d'elles ont été mises en examen à Besançon pour avoir détourné à leur profit une partie du métal précieux vendu par des particuliers.

Une société suisse avait porté plainte après avoir constaté la disparition depuis 2011 de certaines quantités d'or entre son agence installée dans une zone commerciale près de Besançon et la fonderie allemande où l'or est transformé en lingots, pour une préjudice estimé à 80.000 euros.
Selon l'enquête de la police judiciaire, les deux salariées de l'agence prélevaient de l'or dans les colis envoyés par des particuliers avant leur départ pour la fonderie. L'or détourné était revendu avec la complicité de la fille d'un des employées par le même canal. Lors de leur audition, la complice n'a notamment pas pu justifier la provenance de deux chèques, de 2.000 et 10.000 euros chacun. Les deux employées ont quant à elles maintenu n'avoir jamais détourné d'or.
Présentées au parquet vendredi, les trois suspectes ont été mises en examen pour vol et abus de confiance. Elles ont toutefois été laissées en liberté sous contrôle judiciaire. L'enquête se poursuit pour retrouver la trace du reste du préjudice subi par l'entreprise.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers