Un pont fin XVIIIe vient d'être mis au jour à Chamars à Besançon

Publié le Mis à jour le

Ce n'est pas une découverte mais plutôt une confirmation. Un pont de la fin du XVIIIe vient d'être découvert ainsi que des remparts de la deuxième enceinte Vauban. Il est en excellent état.

Grâce aux plans conservés aux archives, les archéologues de la ville de Besançon connaissaient l'existence de ce pont mais ne savaient dans quel état ils allaient le trouver. Malgré les années de passage de bus, voitures et camions, le pont est intact. Il a été construit pour permettre aux Bisontins d'accéder à la promenade Chamars. L'endroit n'était pas trés accessible car une deuxième enceinte construite par Vauban fermait le lieu. Un siècle plus tôt, le maréchal de Louis XIV avait imaginé un système défensif sophistiqué : en cas d'attaque, l'eau envahissait les marais de Chamars. Aujourd'hui, seule la seconde enceinte proche du Doubs est visible et l'ancien bras du Doubs canalisé a fini par être comblé. Aujourd'hui, il ne reste qu'un petit ruisseau le long du parc de la gare d'eau. Cet été, les fouilles archéologiques entreprises dans le cadre du chantier du tramway ont permis de bien localiser cette deuxième enceinte Vauban. Elle a été repérée, photographiée puis protégée. Sous nos pieds, sous les rails du tramway et les roues des voitures, les vestiges de l'époque du roi soleil sont désormais enfouis. La semaine prochaine, les monuments historiques prendront leur décision à propos de cette autre partie de l'enceinte et ce pont de la promenade Chamars.