Centre de détention de Joux-la-Ville (89) : le recours en référé-liberté rejeté par le Tribunal Administratif

Le juge des référés-liberté du tribunal administratif de Dijon a rejeté le 19 novembre le recours introduit par Me Ciaudo, l'avocat d'un détenu de Joux-la-Ville.

Me Alexandre Ciaudo avait saisi le juge des référés-liberté vendredi 16 novembre (voir notre article) pour faire appliquer au centre de détention de Joux-la-Ville l'ordonnance rendue lundi 12 novembre 2012, et qui enjoignait à l'administration pénitentiaire de cesser les fouilles à nu systématique à l'issue du parloir. Le caractère systématique étant illégal.

Le 15 novembre le directeur du centre de détention de Joux-la-Ville a annoncé aux surveillants (qui étaient en grève) que la pratique systématique des fouilles serait maintenue, engageant ainsi un bras de fer avec la justice.

Ce matin du 19 novembre, le juge des référés-liberté a rejeté le recours introduit par maître Ciaudo, considérant qu'il ne pouvait (le juge) ordonner une deuxième fois ce qu'il avait déjà ordonné dans son ordonnance du 12 novembre.

Le client de Me Ciaudo, un détenu du centre de Joux la Ville, lui a confirmé au téléphone que les fouilles systématiques avaient bien repris. L'ambiance dans la prison est "électrique", mais pour l'heure les détenus se soumettent à cette pratique.

Me Alexandre Ciaudo va saisir le juge de l'exécution du Tribunal administratif, afin de solliciter le prononcé d'une astreinte qui, il l'espère, sera prononcée par le Président du Tribunal dans les meilleurs délais.