Dijon : un regard sur les stigmates de la révolution libyenne

Ras Lanuf, en Libye, mars 2011. Les insurgés tirent à la kalachnikov sur les avions de l'armée. La révolution est en marche. / © Arnaud Finistre
Ras Lanuf, en Libye, mars 2011. Les insurgés tirent à la kalachnikov sur les avions de l'armée. La révolution est en marche. / © Arnaud Finistre

Le reporter-photographe dijonnais Arnaud Finistre expose une trentaine de clichés pris en Libye, pendant les événements de 2011. A voir au salon Apollon de la mairie, jusqu'au 9 décembre, dans le cadre du festival "Les Nuits d'Orient".

Par T.S.

La révolution libyenne a duré près de huit mois, de février à octobre 2011, jusqu'à la mort de Mouammar Kadhafi. Un reporter dijonnais a vécu ce conflit de l'intérieur, aux côtés des insurgés, à deux moments clés. Arnaud Finistre est revenu avec d'innombrables clichés, au fil de ses rencontres sur place. Il en expose une sélection au salon Apollon de la mairie de Dijon, jusqu'au 9 décembre. Une exposition intitulée "Stigmates - Libye, le jour d'après". 
Présentation de l'exposition "Stigmates - Libye, le jour d'après"
Reportage sur l'exposition des photographies signées Arnaud Finistre, reporter dijonnais, pendant la révolution libyenne.
Entré en Libye clandestinement aux premières heures de la rébellion, Arnaud Finistre a partagé le quotidien des rebelles sur la ligne de front sur la période précédant l'intervention militaire de l'OTAN. Quelques mois plus tard, il retourne sur place pour couvrir la bataille fnale de Syrte. En parallèle, il entame un travail de fond sur les cicatrices de cette guerre éclair, un aspect totalement délaissé par le spectre médiatique. De Benghazi à Tripoli, en passant par Misrata et Syrte, il va à la rencontre de celles et ceux que la guerre a dépossédés, abîmés ou mutilés. De ses rencontres, il rapporte des images à la fois fortes et sensibles montrant sans détour les stigmates profonds imprimés dans la chair d’un peuple autrefois soumis qui a payé le prix du sang pour se libérer du joug du colonel Kadhafi.

Libye, octobre 2011. Jeu d'enfant, après la guerre. / © Arnaud Finistre
Libye, octobre 2011. Jeu d'enfant, après la guerre. / © Arnaud Finistre
Avec "Stigmates", Arnaud Finistre signe son premier reportage en zone de guerre, une chronique de la Libye qu'il retrouve exsangue, à bout de force au moment ou le conflit vit ses dernières heures. Les photos présentées sont autant de fragments de guerre qui invitent à la réflexion sur l'avenir d'un peuple qui a fait le choix du changement.Victimes de leur inexpérience, de leur couleur de peau, de mines anti personnel, de la folie destructrice, tous sur ce territoire, portent malgré eux le poids d’un conflit déclenché à la vitesse de l’éclair… Malgré les promesses de démocratie du Comité National de Transition (CNT), les armes sont toujours en circulation, les milices continuent de faire la loi et les conflits tribaux sont loin d'être résolus. Les luttes intestines pour le pouvoir et le poids de la religion devenue fondamentale dans l’adversité ralentissent toute tentative de reconstruction d'une société nouvelle. La Libye est à son année zéro.

Arnaud Finistre / ©
Arnaud Finistre / ©
Arnaud Finistre, a 37 ans. Il est reporter photographe indépendant et vit à Dijon. Il a travaillé durant 5 années pour la presse quotidienne régionale pour qui il a notamment couvert en 2010 le tremblement de terre en Haïti, Depuis il a couvert l’épisode de famine dans le plus grand camp de réfugiés du monde à la frontière somalienne en été 2011, la même année, il a immortalisé le premier frisson de liberté de l’ère post Mubarak au Caire avant de suivre les élections présidentielles de 2012 en Russie. Son travail sur le conflit libyen, son premier reportage en zone de guerre, a rapidement intéressé l'agence de presse internationale Abacapress avec qui il collabore désormais. Actuellement, il travaille comme correspondant en région pour des publications nationales comme le Monde ou l’Express. 

Retrouvez ses photos sur son site Internet.

Infos pratiques

Salon Apollon - Mairie de Dijon.
Du 24 novembre au 09 décembre - entrée gratuite (ouvert tous les jours de 13h30 à 19h30).
Exposition photographique présentée dans le cadre du festival "Les Nuits d'Orient".
Rencontre-débat avec Arnaud Finistre mardi 4 décembre 2012 à 18h, au salon Apollon.

Sur le même sujet

Les + Lus