Le Sénat rejette le scrutin paritaire pour les cantonales

François Sauvadet et 15 autres députés appartenant à l'Union des démocrates et indépendants (UDI) réclament un débat national sur le mariage homosexuel / © CC-BY-SA MEDEF via Flickr
François Sauvadet et 15 autres députés appartenant à l'Union des démocrates et indépendants (UDI) réclament un débat national sur le mariage homosexuel / © CC-BY-SA MEDEF via Flickr

Ce vendredi 18 janvier 2013, François Sauvadet, président du conseil général de Côte-d'Or et député UDI, se félicite de ce vote.

Par M. Ba

Selon lui et les 164 sénateurs qui ont voté contre cette disposition, le scrutin paritaire favoriserait les aires urbaines au détriment des territoires ruraux lors des prochaines élections cantonales. En effet, les cantons devaient être redécoupés, leur nombre diviser par deux. L'UMP et la majorité des centristes se sont donc prononcés contre cette réforme. Les écologistes et les communistes s'étant abstenus, le PS et les radicaux de gauche n'avaient plus la majorité pour faire adopter cette mesure. Ce sera désormais à l'Assemblée nationale d'élaborer le nouveau mode de scrutin pour les cantonales.

A la mi-décembre, 100 députés, sénateurs et présidents de conseils généraux avaient déjà affiché leur désaccord avec cette réforme. Ils répondaient à un appel de François Sauvadet, président (UDI) du conseil général de Côte-d'Or et auteur d'une pétition citoyenne. Dans un communiqué de presse, ce dernier applaudit  "ce vote de défiance (qui) est une véritable gifle pour le Gouvernement . (Il) doit revoir sa copie au plus vite et entendre enfin l’appel des territoires ruraux qui ne demandent qu’à être justement représentés dans nos départements".

Sur le même sujet

Les + Lus