“L'affaire des lasagnes” : une aubaine pour le seul boucher chevalin de Côte d'Or ?

Depuis une semaine, la découverte de viande de cheval dans des plats surgelés de grandes marques françaises fait grand bruit. Contre toute attente, le commerce du seul boucher chevalin de Côte d'Or pourrait bien bénéficier du scandale.

Par P.R

L' "affaire des lasagnes" à la viande de cheval révélée vendredi, 6 février 2013, continue de faire des vagues, jusque sur les étales de nos marchés.

A Dijon, la seule boucherie chevaline du département pourrait bien profiter de cette affaire qui défraie la chronique. Le Dijonnais choisit lui-même ses produits et insiste: ce sont les industriels, et les financiers, qui sont à pointer du doigt. 

Scandale après scandale les consommateurs se méfient toujours plus. La vache folle, la viande de cheval... des affaires qui incitent certains français à se tourner vers les petits producteurs. Christophe Creniaut est installé depuis maintenant 9 ans. Il travail en étroite collaboration avec un artisan charcutier du Jura. Le boucher dijonnais achète 25 à 30 chevaux par an, autant dire que le marché chevalin reste confidentiel.

Reportage sous les halles de Dijon signé Cécilia Chaumont et Romain Liboz :

DMCloud:38985
Portrait boucher chevalin

Intervenants : Christophe Creniaut (Boucher chevalin à Dijon)

Sur le même sujet

Marathon de Chablis : du monde pour la première édition

Les + Lus