Dijon: un collectif de soignants dénonce la dégradation des conditions de travail

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. Ba

Le collectif "Ni Bonnes, Ni Nonnes, Ni Pigeonnes" a organisé, ce samedi 24 mars 2013, un rassemblement place François Rude à Dijon. Ils étaient une poignée de soignants.

Selon ses responsables, ce collectif national regrouperait 500 infirmières, aides-soignantes et autres professions paramédicales en Bourgogne. Il a été lancé à Paris à l'automne dernier pour dénoncer la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux et le cliniques. Dans un communiqué de presse, l'association explique: "nous avons choisi de ne plus subir cette situation et nous nous battons pour que demain, on puisse soigner dans les meilleurs conditions possibles".

Afin de faire passer ce message auprès du plus grand nombre, le collectif "Ni Bonnes, Ni Nonnes, Ni Pigeonnes" s'est installé place François Rude, à Dijon. Ses membres ont distribué des tracts et ont proposé aux passants de prendre leur tension. Car ils l'assurent: ils militent pour que le métier de soignant soit reconnu à sa juste valeur mais aussi pour que la prise en charge des patients ne se dégrade pas.