Paray-le-Monial: des jeunes de la ville ont organisé une marche pour l'égalité

Le mot d'ordre a été lancé sur Facebook. La date n'a pas été choisie au hasard. Cette marche est une réponse au cortège parisien qui s'oppose au mariage pour tous.

Par M. Ba

Cette marche silencieuse se veut apolitique. Elle est présentée comme une démarche citoyenne. Elle est organisée par un groupe de jeunes vivant à Paray-le-Monial. Ces derniers souhaitent défendre une valeur républicaine fondamentale à leurs yeux : l'égalité des droits. Un concept qui a été mis à mal, selon eux, par les manifestations contre le mariage gay lancées par Frigide Barjot et le mouvement catholique intégriste Civitas. Le cortège est parti à 11 h du parc du Moulin Liron pour rejoindre l'Hôtel-de-Ville. 

70 personnes y ont pris part. Ces manifestants ont voulu témoigner qu'il y a une diversité de pensées et d'opinions a Paray-le-Monial. "Nous somme tous différents a Paray-le-Monial et refusons que notre ville soit associée à certains points de vue. Nous affirmons que toutes les opinions existent."

Cette marche silencieuse multiplie les symboles. Elle a lieu simultanément à celle organisée par les anti-"mariage pour tous" à Paris. Ces jeunes ont voulu organiser une action à Paray-le-Monial non seulement parce qu'ils y résident mais aussi parce que c'est dans cette ville que les "anti-mariage pour tous" ont élaboré leur stratégie, en novembre dernier, comme le relatait Rue 89. Ce séminaire, tenu secret, regroupait tous les acteurs des manifestions contre le mariage pour tous, au premier rang desquels Frigide Barjot et Jean-Claude Philipot de l'association intégriste Civitas. Etaient également présents d'anciens parlementaires UMP dont Jean-Marc Nesmes, le maire de Paray-le-Monial, et Christian Vanneste ou encore Bruno Gollnish du Front National. On peut également citer Marc Lebret (socialiste, Poissons roses), Jean-Mathieu Robine (Modem) et Xavier Lemoine (maire de Montfermeil, très à droite).

Lors de ces trois jours de séminaire, l'argumentaire des opposants au mariage gay a été imaginé. Il a ainsi été déterminé qu'il fallait marteler le message selon lequel le mariage pour tous est avant tout un danger pour les enfants; notamment pour les enfants adoptés, déjà traumatisés par la perte de leurs parents naturels ou leur abandon. C'est la fameuse idée de la double-peine maintes fois développée sur les plateaux télés par Christian Vanneste. Ces idéologues ont aussi recommandé d'évoquer le plus possible dans les médias une étude faite au Texas, celle de Mark Regnerus, qui prouverait que les enfants issus de familles homoparentales vont moins bien que les autres.

Un récent article du Monde explique également pourquoi Paray-le-Monial s'est retrouvée au centre de la contestation du mariage homosexuel. La communauté de l'Emmanuel, très implantée dans la cité du Sacré Coeur, gravite dans cette mouvance. "Ainsi, c'est un salarié de la Communauté de l'Emmanuel, Jean-Baptiste Maillard, qui a acheté le nom de domaine d'Homovox, autre collectif supposé représenter les homosexuels opposés au mariage gay. Chaque été, la Communauté organise des Rencontres de prière à son siège de Paray-le-Monial, où l'on peut croiser Tugdual Derville (Alliance Vita) ou Frigide Barjot", relève le quotidien du soir.

Le reportage de Lodoïs Gravel et de Jean-Louis Saintain avec:
  • Jean-Baptiste, initiateur et organisateur de la marche
  • DMCloud:51069
    Paray-le-Monial : manifestation pour l'égalité

     

Sur le même sujet

Les + Lus