TRW à Longvic, les raisons de la fermeture

Une première réunion d'examen du plan social entre syndicat et direction a confirmé que la fermeture de l'usine de Longvic a été décidée pour maximiser les profits du groupe Blackstone, le Fonds de pension américain qui en est propriétaire. La fermeture de Longvic lui ferait économiser 5 milliards.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité


Surcapacité, c'est le terme employé hier par la direction pour justifier cette fermeture. Après l'ouverture  de sites en Pologne, Slovaquie, Chine, Italie, le groupe Blackstone déplore donc sa surcapacité de production et entend y remédier en fermant son usine de Longvic. Autant dire que la nouvelle ne passe pas auprès des 149 salariés, qui s'entendent féliciter par ailleurs sur la qualité de leur travail et leur productivité.
C'est donc un bras de fer, un de plus, qui s'engage aujourd'hui, comme toujours très déséquilibré en l'absence d'outils politiques efficaces pour contrer ce genre de pratiques.
Les députés PS Laurent Grand-guillaume et Kheira Bouziane, ont facilité la tenue d'une réunion sur le sujet avec Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif. Les délégués syndicaux rencontreront également François Rebsamen.
Le CE a par ailleurs mandaté un expert comptable qui rendra son rapport dans trois semaines. Quant à la réunion qui devrait aborder la question des reclassements des 149 licenciés, elle se tiendra le 16 avril.