François Rebsamen invite les parlementaires du PS à suivre la conférence de presse de François Hollande

François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, est un proche du président de la République qui a choisi Dijon pour inaugurer un nouveau style de communication avec les Français.
François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, est un proche du président de la République qui a choisi Dijon pour inaugurer un nouveau style de communication avec les Français.

Le sénateur-maire de Dijon a convié les parlementaires du PS à un rassemblement pour suivre la conférence de presse de François Hollande qui a lieu jeudi 16 mai 2013, à Paris.

Par B.L.

Cette initiative a été prise de concert par François Rebsamen, président du groupe PS au Sénat, et Bruno Le Roux, le patron des députés PS. Les deux hommes ont prévu de prendre la parole à cette occasion. "Il s'agit saluer le travail législatif qui a été réalisé" depuis l'accession au pouvoir de François Hollande. "Il faut qu'y ait plus de moment de vie collective" pour les parlementaires socialistes, "c'en est un". Le groupe PS à l'Assemblée compte 292 élus, celui du Sénat 130.

Plusieurs responsables de la majorité ont déploré ces derniers temps que le chef de l'Etat se coupe des élus de sa majorité. Au cours de la campagne, il s'était engagé à ne pas réunir à l'Elysée les parlementaires comme le faisait régulièrement son prédécesseur. Toutefois, à une reprise au moins, François Hollande a reçu quelques parlementaires pour un apéritif.

73% des Francais ne voient pas de changement

Une majorité large et croissante de Français (73%, + 2 points en un mois) ne perçoit pas de changement en France depuis l'élection de François Hollande. Le chef de l'Etat perd un point de satisfaction par rapport à avril, dans le Baromètre Clai-Metro-LCI réalisé par OpinionWay et publié dimanche 12 mai 2013.

Alors que les Français étaient 67% en mars et 71% en avril à estimer que depuis la victoire du candidat socialiste à l'Elysée il y a un an, "les choses ne changent pas", ils sont 73% en mai. 26% (-3) sont d'un avis contraire et 1% ne se prononcent pas.

L'action du chef de l'Etat suscite la satisfaction de 25% des personnes interrogées (-1) et le mécontentement de presque trois fois plus : 73% (+2).

Son Premier ministre Jean-Marc Ayrault perd un point de satisfaction à 25% et aussi un point d'insatisfaction à 68%.

Sur le même sujet

Les + Lus