Plan Ayrault : François Patriat demande au gouvernement de “reconsidérer” ses choix

François Patriat, sénateur et président PS de la région Bourgogne (archives)
François Patriat, sénateur et président PS de la région Bourgogne (archives)

Le président PS de la région Bourgogne déplore certaines options du plan d'investissements dévoilé par Jean-Marc Ayrault mardi 9 juillet 2013.

Par B.L. avec l'AFP

"Je regrette le report après 2030 de deux projets ferroviaires majeurs pour la Bourgogne", dit l'ancien ministre de l'Agriculture, alors que seule la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse est désormais prévue avant cette échéance.

Il s'agit de la réalisation complète de la branche est de la LGV Rhin-Rhône, entre Mulhouse et Dijon, et de l'électrification par Nevers et Chagny de la ligne transversale Nantes-Lyon, précise-t-il.

"Les trois régions Bourgogne, Alsace et Franche-Comté sont pourtant prêtes à accompagner la mise en chantier de ces projets", souligne-t-il, en déplorant des effets négatifs en terme "d'aménagement du territoire et de dynamisme économique".

Le Premier ministre a présenté mardi 9 juillet 2013 un plan d'investissements pour les dix ans à venir. Il sera doté d'une enveloppe de 12 milliards d'euros et conditionné à des critères écologiques.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus