Cet article date de plus de 7 ans

Amiante : le préjudice d'anxiété pourrait être reconnu par la Cour de cassation

Mercredi 10 juillet 2013, la Cour de cassation examine les dossiers de l'amiante et le "préjudice d'anxiété" pourrait être reconnu pour les 36 salariés de ZF Masson, une entreprise de Saint-Denis-lès-Sens située dans l'Yonne. Cette décision pourrait faire jurisprudence.
Tout se joue à Paris, aujourd'hui, mercredi 10 juillet 2013, devant la Cour de cassation, pour 36 salariés icaunais. Les magistrats de la chambre sociale examinent les dossiers de dizaines de salariés qui ont été exposés à l'amiante pendant des années dans le cadre de leur travail.

Une trentaine de salariés de l'entreprise ZF Masson, spécialisée dans la fabrication de pièces automobiles, sont donc concernés par cette décision qui va être prise par la Cour de cassation. Les magistrats pourraient reconnaître le "préjudice d'anxiété".

Plusieurs associations du réseau de l'Andeva (Association nationale de défense des victimes de l'amiante) ont fait le déplacement pour venir soutenir les salariés concernés par cette décision qui pourrait faire jurisprudence.

La Cour de cassation ne rendra pas sa décision avant le jeudi 11 juillet 2013.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice procès amiante