Côte d’Or : François Sauvadet organise la première Fête des Bourguignons à Vitteaux

© photo Conseil général 21
© photo Conseil général 21

Le président du conseil général de Côte-d'Or et député UDI organise la première "Fête des Bourguignons" en ce samedi 31 août à Vitteaux. François Baroin, député-maire UMP de Troyes, est l'invité d'honneur.

Par B.L. avec l'AFP


Environ 600 personnes sont venues à cette fête, qui est appelée à se renouveler chaque année. La "Fête des Bourguignons" a pris la forme d'un grand "déjeuner républicain". Les élus de droite et du centre de Bourgogne se sont retrouvés au coude à coude, aux côtés de simples citoyens sympathisants. Un mot d'ordre a été scandé tout au long de la journée : "partir à la reconquête du pouvoir politique ", en vue des prochaines échéances électorales.

Outre François Baroin, d’autres invités non bourguignons étaient présents : les députés-maires UDI de Drancy (Seine-Saint-Denis), Jean-Christophe Lagarde, et de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Jean-Christophe Fromantin.

François Sauvadet, président du conseil général de la Côte-d'Or, "a décidé de rassembler l'ensemble des élus bourguignons - parlementaires, conseillers régionaux et généraux, maires - de droite et du centre pour une rentrée politique unitaire, centrée sur la construction de projets pour les prochaines échéances électorales".

Les élections municipales et européennes approchent

A sept mois des élections municipales (mars 2014) et dix des européennes (juin 2014), le vice-président des députés UDI veut notamment réfléchir avec ses alliés à l'aménagement du territoire, qui fait partie, selon lui, "des grands oubliés" de la politique de François Hollande.
"Pour le Parti socialiste, la France se divise entre les métropoles, qu'il faut développer, et les banlieues, qu'il faut cajoler. Le reste de la France, territoires ruraux, zones périurbaines, villes petites et moyennes, n'est pas seulement oublié mais surtout maltraité", ajoute-t-il.

Selon François Sauvadet, "la réforme des élections départementales, en organisant le redécoupage de tous les cantons de France et la suppression de plus des deux tiers des cantons ruraux, illustre parfaitement ce mépris du pouvoir pour l'équilibre de nos territoires". Avec "son acte 3 de la décentralisation", le gouvernement veut "concentrer tous ses efforts sur les régions et les métropoles et enterrer, sans fleurs ni couronnes, les territoires périphériques".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus