• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les vascularités sont des maladies rares qui veulent sortir de l’ombre

Les vascularités sont des maladies rares et handicapantes qui atteignent des gens de tous âges, femmes, hommes et enfants. Une réunion d’information est organisée au CHU de Dijon samedi 5 octobre 2013.

Par B.L.


Des spécialistes, pour la plupart membres du GFEV (Groupe Français d’Etudes des Vascularités) accueillent le public dans la salle de réunion du pôle des spécialités médicales au Bocage Central (2e étage) (entrée parking14 rue Paul Gaffarel) jusqu’à 13h.

Qu’est ce qu’une vascularité ?

Une vascularité est caractérisée par l’existence d’une inflammation des vaisseaux sanguins, artères, veines et/ou capillaires. Les parois des vaisseaux atteints deviennent alors anormalement épaisses ou, à l’inverse s’amincissent et se dilatent. Le flux sanguin alors perturbé, se ralentit et des caillots peuvent se former obstruant ainsi les vaisseaux touchés. Les organes ou tissus irrigués par ces vaisseaux ne sont plus suffisamment oxygénés et peuvent souffrir. On parle alors de souffrance ischémique, qui peut aller jusqu’à une nécrose de l’organe ou du tissu atteint.

Quels sont les symptômes des vascularités ?

Les manifestations cliniques sont variables d’un cas à l’autre. Les signes suivants, associés fréquemment, doivent faire penser à ces maladies :
ORL et PULMONAIRE :
• Sinusite chronique traînante.
• Toux et/ou Essoufflement au moindre effort.
• Bronchite ou Pneumonie traînante
• Asthme peu contrôlable et/ou d’apparition tardive.
DE DOULEURS :
• Articulaires
• Abdominales et/ou des saignements digestifs.
• Rénales (présence de sang ou albumine dans les urines.
• Neurologiques (Maladresses, Engourdissements…)
• Perte de force musculaire, mains et/ou pieds.
DIVERS :
• Fatigue continuelle.
• Difficultés ou troubles visuels.
• Eruptions cutanées.
• Frissons avec ou sans fièvre.
BIOLOGIQUE :
• Syndrome inflammatoire

Peut-on guérir les vascularités ?

La guérison des vascularités dépend de la rapidité du diagnostic. Du fait de leur rareté, l’errance de diagnostic est fréquente, retardant ainsi la mise en application du protocole de soins et de suivi, avec les risques que cela peut comporter.
Les rechutes sont possibles, elles imposent alors la reprise de tout ou partie du traitement. Comme pour tous les traitements lourds, divers effets secondaires peuvent se manifester, il est donc impératif de les signaler très vite au spécialiste concerné.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les vascularités 


Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus