• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : un ralentisseur qui n’est pas signalé est-il illégal ?

Un journaliste de l'hebdomadaire Auto Plus a examiné 300 ralentisseurs dans 23 communes de l'Hexagone. / © Auto Plus
Un journaliste de l'hebdomadaire Auto Plus a examiné 300 ralentisseurs dans 23 communes de l'Hexagone. / © Auto Plus

Selon une enquête du magazine Auto Plus, publiée lundi 7 octobre 2013, de nombreux ralentisseurs seraient mal signalés, installés au mauvais endroit ou "tout simplement illégaux". Un dos d’âne de Charolles est pointé du doigt.

Par B.L.


Les ralentisseurs ont pour but d’inciter les usagers de la route à ralentir dans les zones présentant des risques. Mais, selon le magazine Auto Plus, "certains s’apparentent à de vraies montagnes". Un journaliste - muni d’un niveau, d’une réglette et d’un télémètre laser - a examiné 300 ralentisseurs installés dans 23 communes.

Résultat : "un tiers des dos-d'âne est non conforme, soit parce qu’ils sont trop hauts, trop raides (18%) ou trop courts, 22% sont implantés au mauvais endroit et 32 % sont mal ou pas signalés du tout." Certains ralentisseurs dépassent par exemple les 10 centimètres.

En Bourgogne, Auto Plus a même découvert un ralentisseur dont la présence n’est indiquée par aucun panneau de pré-signalisation. Il se situe à Charolles, en Saône-et-Loire, sur un axe routier où la vitesse est limitée à 70 km/h.
Pour contester des dispositifs jugés abusifs, le magazine conseille d’avoir recours à des pétitions et à des mobilisations, des procédés jugés plus efficaces et moins coûteux qu’une requête devant le tribunal administratif. Ajoutons qu'on peut aussi décider de lever le pied tout simplement pour régler la situation...

Sur le même sujet

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus